Homosexualité en Inde : le combat du "prince rose"

FRANCEINFO

Le prince indien Manvendra Singh Gohil se bat depuis une décennie pour défendre les homosexuels en Inde. Son combat a porté ses fruits. L'homosexualité est dépénalisée en Inde depuis le 6 septembre.

L'Inde a mis fin à la pénalisation de l'homosexualité le 6 septembre. Jusqu'à cette date, avoir des relations homosexuelles était passible de la prison à vie. Manvendra Singh Gohil, le "prince rose" est l'un des artisans de ce changement de mentalité, lui qui a été rejeté par sa famille et sa société très conservatrice pour avoir eu le courage de révéler son homosexualité en 2006. "Les gens en Inde pensent que l'homosexualité est une maladie, confie-t-il. Ma mère a tout essayé. Elle m'a emmené à l'étranger, m'a fait opérer et faire des séances d'électrochocs pour que je change".

Surnommé le "prince rose"

Le prince indien Manvendra Singh Gohil est une icône gay. Le "prince rose" se trouve toujours au premier rang des rassemblements homosexuels en Inde. Il porte son message de tolérance dans la rue ou sur les télévisions du monde entier : "Je marche dans les pas de Gandhi. Il répétait sans cesse que la vérité est toujours plus importante".

Vous êtes à nouveau en ligne