Cyclone Fani : les côtes indiennes en alerte

France 3

En Inde, le cyclone Fani gagne en intensité et fait craindre le pire. Des rafales de vent pouvant atteindre les 300 km/h devraient s'abattre sur la côte est. Plus d'un million de personnes ont déjà fui la zone.

Une première vitre est soufflée par les vents, vendredi 3 mai, en Inde, sous les cris d'étudiants qui filment la scène. Dans un autre bâtiment, une porte se brise et dehors, une grue s'effondre en plein centre-ville. C'est l’oeuvre du cyclone Fani qui balaye les côtes de l'Inde. Les pluies sont torrentielles et les rafales des vents dépassent les 200 km/h. Sur les images, le toit d'une maison de fortune s'envole, les arbres sont déracinés. Le premier bilan provisoire fait état de trois morts et 160 blessés. Depuis jeudi 2 mai, 1 200 000 personnes ont été évacuées en car, en train et même en deux roues. "On essaye d'évacuer dans un premier temps les femmes enceintes, celles qui allaitent et les personnes âgées", détaille Bendalam Ashok, un responsable local.

Les stocks sont prêts

Des centres d'accueil ont été ouverts partout dans le pays, dans des écoles et des bâtiments publics. Qualifiée de "monstre météorologique", Fani devrait se déplacer vers Calcutta puis atteindre le Bangladesh. Les autorités indiennes ont fermé les aéroports et les gares de l'est du pays. Au large, des stocks de nourriture sont prêts à être acheminés si nécessaire. En 1999, un cyclone de même puissance avait tué 10 000 personnes en Inde.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne