Haut-Karabakh : "Cette guerre a été une boucherie", d'après Jean-Marc Germain

Invités du 23h de franceinfo jeudi 10 décembre, Jean-Marc Germain et Jean-François Colosimo sont revenus sur le conflit meurtrier ayant eu lieu dans le Haut-Karabakh.

Le 10 novembre dernier, un accord de cessez-le-feu signé entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan a mis fin à six semaines d'affrontements dans le Haut-Karabakh. "Cette guerre a été une boucherie," affirme Jean-Marc Germain, secrétaire du Parti socialiste (PS) à l'international, qui s'est rendu sur place. "L'enjeu était de tuer avant même de conquérir des territoires", poursuit l'homme politique, qui appelle à la mise en place d'une "aide humanitaire urgente".

"Disproportion des forces"

Entre 1988 et 1994, un premier conflit avait éclaté entre les deux belligérants sur ce territoire. Il s'était conclu sur une victoire arménienne, mais de nombreuses choses ont changé depuis. "Il y avait une disproportion des forces", note Jean-François Colosimo, auteur de l'ouvrage Le sabre et le turban - Jusqu'où ira la Turquie ? (Les éditions du Cerf) et lui aussi invité du 23h de franceinfo jeudi 10 décembre. L'historien s'est en outre ému de la situation de l'Arménie, qui est apparue bien isolée face à l'Azerbaïdjan et à son allié turc : "Ce peuple arménien s'est battu seul, et il a perdu parce que c'était une bataille démesurée."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne