VIDEO. Varoufakis redoute que la France ne connaisse un jour la situation de la Grèce

FRANCE 2

L'ancien ministre des Finances grec était, samedi, l'invité du journal de 20 heures de France 2. Il pense que l'Etat providence français est la prochaine cible du gouvernement allemand.

Yanis Varoufakis, ancien ministre des Finances de la Grèce, était l'invité du journal de 20 heures de France 2, samedi 22 août. Alors que le Premier ministre grec Alexis Tsipras a remis sa démission et a convoqué des élections législatives anticipées, le "chouchou" de la gauche radicale a refusé de dire s'il se portait candidat et s'il faisait désormais partie des opposants à Tsipras.

L'économiste est également revenu sur les longues négociations européennes sur le dossier grec et a affirmé que "la classe politique française n'a pu toujours faire entendre sa voix dans la cacophonie de l'Eurogroupe".

"La Grèce n'est qu'un pion"

Yanis Varoufakis a vivement critiqué le gouvernement allemand, qu'il accuse de vouloir aujourd'hui cibler l'Etat providence français : "Il faut comprendre que les politiques que l'on nous demandait de mettre en œuvre en Grèce, ces politiques n'ont aucun rapport avec ce qui pourrait être optimal sur le plan économique ou social pour la Grèce." D'après lui, "la Grèce n'est qu'un pion, et ce dont j'ai peur, c'est que ce qui se passe en Grèce va se reproduire ici un jour à Paris, en France. C'est-à-dire que nous aurons essayé de mettre en œuvre une politique qui sera très néfaste à l'Europe que Mitterrand ou Giscard avaient imaginée."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne