VIDEO. Angela Merkel exclut un effacement de la dette grecque

FRANCE 2

Les Allemands et leur chancelière estiment avoir beaucoup payé pour la Grèce dont la dette s'élève à 175 % du PIB.

La chancelière allemande Angela Merkel a annoncé qu'elle s'opposait à un nouvel effacement de la dette grecque. Celle-ci atteint 175 % du produit intérieur brut (PIB). Athènes est toujours sous assistance de l'Europe. "76 % des Allemands sont d'accord avec la chancelière et estiment qu'il ne faut pas effacer la dette grecque", rapporte Amaury Guibert, journaliste de France 2 en direct de Berlin.

Bras de fer en perspective

"Beaucoup d'Allemands considèrent qu'ils ont déjà beaucoup payé pour la Grèce, peut-être trop, depuis le début de la crise de l'euro. Nombreux sont qui pensent qu'il serait intolérable de payer plus", poursuit le journaliste. Forte de ce soutien intérieur, Angela Merkel devra tenter de ne pas s'isoler sur la scène européenne. "Le bras de fer entre la Grèce et l'Allemagne ne fait que commencer", prédit Amaury Guibert.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne