Tourisme : l'addition explose à Mykonos

France 2

Le tourisme en Grèce a deux visages : un populaire et accessible, l'autre élitiste, qui se rêve comme une alternative à Ibiza ou Saint-Tropez. À Mykonos, la sélection de la clientèle se fait avec des tarifs prohibitifs.

Il y a bien l'eau turquoise, les paysages de carte postale et le soleil. Mais à Mykonos, comme dans beaucoup d'autres zones touristiques de Grèce, les vacanciers sont de mauvaise humeur, à cause des prix très élevés. Les touristes n'ont pas d'autre choix que de payer pour accéder à près de 80% des plages de Mykonos. Pour récupérer de l'argent, les autorités louent chaque mètre carré de sable à des hommes d'affaires. L'un d'eux paie environ un million d'euros par an pour exploiter une plage. Sur cet espace, il fixe ses prix en toute liberté. 200 € pour un transat, auxquels s'ajoute le prix des consommations. La bouteille d'eau y coute 10 €. La bouteille de vin la moins chère est, elle, à 170 €.

Les touristes se révoltent sur les réseaux sociaux

Pour certains touristes, ces prix exorbitants sont tout simplement des arnaques. Révoltés, ils publient leurs tickets de caisse sur les réseaux sociaux. Les autorités réagissent en ordonnant des jours de fermeture pour plusieurs restaurants. Il y a urgence, pas question de tuer la poule aux oeufs d'or du tourisme qui représente près de 20% du PIB grec. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne