Référendum grec : pour Henri Malosse, les Européens doivent rester unis

FRANCE 3

Dimanche 5 juillet, les Grecs ont dit "non" aux propositions des créanciers européens. Ce lundi, le président du Comité économique et social européen, Henri Malosse, revient sur la situation.

Pour Henri Malosse, président du Comité économique et social européen, les paroles prononcées au lendemain du référendum grec, ce lundi 6 juillet, par François Hollande et Angela Merkel "sont logiques". "Nous, nous avions considéré qu'organiser un référendum c'était juste parce que ça permettait de clarifier la situation. Maintenant que nous avons une réponse aussi claire, il est normal que l'on ouvre le dialogue", déclare-t-il au micro de France 3.

Rester unis

Henri Malosse affirme que l'Europe est un projet politique. Pour lui, il est essentiel de faire face ensemble, car si la Grèce est aujourd'hui mal en point, l'Irlande, le Portugal et d'autres ont par le passé également obtenu beaucoup d'aides.

Un programme de longue durée, une restructuration de la dette grecque et un véritable soutien à l'investissement, pour Henri Malosse, voici ce que devrait proposer Alexis Tsipras, Premier ministre grec, à ses homologues européens dans les jours à venir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne