Pour se renflouer, la Grèce veut l'argent de ses mairies

FRANCE 2

L'État grec vient d'imposer à toutes ses collectivités locales de rassembler leur trésorerie et de les transférer au budget national.

Avec 320 milliards d'euros de dette, la Grèce a constamment besoin de renflouer ses caisses. Trois mois après la prise de pouvoir d'Alexis Tsipras et de la gauche radicale, le gouvernement a pris une décision inédite en Europe : emprunter l'argent des mairies et des organismes publics.

L'État remboursera... quand il le pourra

Le maire de Voula, une station balnéaire bourgeoise à 15 km d'Athènes, a ainsi reçu un courrier du gouvernement. "Le 20 avril, nous avons reçu ce document de la Banque de Grèce, qui nous demande de lui verser notre trésorerie", explique Gregoris Konstantellos. Il est précisé que l'État rendra ces fonds s'il a assez d'argent pour rembourser.

La Ville de Voula possède presque 10 millions d'euros de trésorerie, et pourrait devoir presque tout envoyer à la banque nationale. Les seules choses que l'État garantit à la municipalité, c'est de pouvoir financer le ramassage des ordures, de l'électricité, et le paiement des employés municipaux. Rien d'autre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne