L'Union européenne débute un exercice militaire en Méditerranée orientale, sur fond de tensions gréco-turques

Le navire turc de recherche sismique \"Oruç Reis\", escorté par des bateaux militaires turcs en mer Méditerranée, le 20 août 2020.
Le navire turc de recherche sismique "Oruç Reis", escorté par des bateaux militaires turcs en mer Méditerranée, le 20 août 2020. (TURKISH NATIONAL DEFENSE MINISTR / AFP)

La découverte ces dernières années d'importants gisements gaziers en Méditerranée orientale suscite de vives tensions entre Ankara et Athènes.

Quatre pays de l'Union européenne, la Grèce, la France, l'Italie et Chypre, entament mercredi 26 août un exercice militaire conjoint en Méditerranée orientale où les tensions gréco-turques se sont récemment aggravées sur la délimitation de zones maritimes riches en hydrocarbures. La France a averti la Turquie que la Méditerranée orientale ne pouvait pas constituer "un terrain de jeu" pour des "ambitions" nationales.

>> Tensions entre la Turquie et la Grèce : que se passe-t-il en Méditerranée orientale ?

"La Méditerranée ne doit pas être un terrain de jeu des ambitions de certains ; c'est un bien commun" "le respect du droit international doit être la règle et non l'exception", a déclaré la ministre française des Armées, Florence Parly, dans un tweet, confirmant le début de cet exercice militaire conjoint. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a aussitôt averti que la Turquie ne ferait "aucune concession" pour défendre ses intérêts gaziers en Méditerranée orientale, appelant la Grèce à se garder de commettre toute "erreur" qui mènerait à sa "ruine".

"Les tensions ont atteint leur pic"

Le ministère grec a indiqué que des forces navales et aériennes chypriotes, grecques, françaises et italiennes seraient en manœuvre en Méditerranée orientale "dans le cadre de l'Initiative quadripartite de coopération (QUAD)". Selon Chypre, "les tensions et les tentatives de déstabilisation en Méditerranée orientale (...) ont atteint leur pic", estime le ministère chypriote de la Défense. Le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, avait prévenu que "la moindre étincelle peut conduire à une catastrophe". 

La France va engager trois avions de chasse Rafale, une frégate et un hélicoptère dans l'exercice commun, selon la ministre des Armées. Paris avait déjà déployé temporairement deux chasseurs Rafale et deux bâtiments militaires le 13 août pour un exercice conjoint avec la marine grecque.

La découverte ces dernières années d'importants gisements gaziers en Méditerranée orientale suscite de vives tensions entre Ankara et Athènes, qui se disputent certaines zones maritimes.

Vous êtes à nouveau en ligne