Grèce : le maire de Thessalonique agressé, des militants d'extrême droite mis en cause

Le maire de Thessalonis, Yannis Boutaris, le 31 janvier 2016.
Le maire de Thessalonis, Yannis Boutaris, le 31 janvier 2016. (KONSTANTINOS TSAKALIDIS / SOOC)

"Ils me frappaient partout, à coups de pieds, de poings, la totale", a raconté le maire de Thessalonique, Yannis Boutaris.

"Ils me frappaient partout, à coups de pieds, de poings, la totale", a témoigné Yannis Boutaris, le maire de Thessalonique. Quatre Grecs, présumés extrémistes de droite, ont été arrêtés et poursuivis lundi 21 mai pour avoir agressé et frappé lors d'un rassemblement dimanche l'édile de la deuxième plus grande ville du pays derrière Athènes. Selon une source judiciaire, ces hommes de 20, 17 et 36 ans sont accusés d'avoir causé des "lésions corporelles dangereuses", des "dommages matériels" et une "perturbation de la vie sociale".

Des "voyous d'extrême droite", selon Alexis Tsipras

Des images de l'agression montrent le maire être d'abord interpellé par des participants au rassemblement. Puis, alors qu'il commence à partir, des personnes lui lancent des objets, avant qu'il ne tombe par terre. On voit aussi un jeune homme tenter de lui donner un coup de pied.

L'incident a été attribué à des "voyous d'extrême droite" par les services du Premier ministre Alexis Tsipras. La plupart des partis parlementaires ont condamné cette agression. Des rassemblements sont également prévus lundi soir dans la capitale en soutien à Yannis Boutaris.