François Lenglet : "Un jour, il faudra négocier un autre plan de sauvetage avec la Grèce"

FRANCE 2

Alors que Syriza vient de remporter les élections législatives grecques, sur le plateau de France 2, François Lenglet revient sur l'évolution du parti d'Alexis Tsipras et le futur du pays.

Ce dimanche 20 septembre, les Grecs étaient appelés aux urnes pour des élections législatives anticipées. Les premiers résultats accordent la victoire à Alexis Tsipras et son parti, Syriza. "C'est un autre homme puisqu'il a été élu ce soir, si les résultats définitifs le confirment. Non pas pour échapper à l'austérité comme il y a huit mois, mais pour la faire appliquer", explique François Lenglet, sur le plateau de France 2.

La Grèce ne pourra pas rembourser ses dettes

Pourquoi un tel revirement ? "On peut penser que c'est du cynisme, mais c'est plutôt du réalisme politique. Malgré les dégâts que l'euro a fait dans le pays, les Grecs veulent le conserver. Ils préfèrent la récession et le chômage avec l'euro plutôt que le retour à une monnaie nationale", décrit François Lenglet.

Les Européens aussi souhaitaient garder la Grèce dans l'Europe, ils ont donc ce qu'ils voulaient. "Le problème, c'est que ça ne marchera pas mieux pour autant et qu'un jour ou l'autre, il faudra qu'on négocie un nouveau plan de sauvetage pour la Grèce. Et il faudra se rendre à l'évidence que la Grèce ne pourra pas rembourser ses dettes parce qu'elles sont trop importantes."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne