Élections législatives en Grèce : une victoire fragile pour Tsipras

France 3

Au lendemain de sa victoire aux élections législatives, Alexis Tsipras a prêté serment pour la deuxième fois en huit mois.

Pour Alexis Tsipras, c'est une deuxième prestation de serment en huit mois, ce lundi 21 septembre. Et comme il y a huit mois, il sait que ses créanciers européens l'attendent au tournant sur la question de la dette. Comme il y a huit mois également, Alexis Tsipras a été obligé de faire alliance avec le même petit parti souverainiste et classé à droite : Anel, parti des Grecs indépendants. Le président du Parlement européen Martin Schulz s'en est étonné, qualifiant Anel de parti d'"extrême droite". Ce qualificatif a été entendu jusqu'à Athènes où Panos Kammenos, fondateur et président dudit parti, a été piqué au vif.

Abstention record

Du côté des électeurs grecs, seulement 57% d'entre eux ont voté. Un record qui n'étonne pas grand-monde, ce lundi, sur le marché aux poissons d'Athènes. C'est donc grâce à l'abstention qu'Alexis Tsipras a pu remporter cette élection. Une victoire fragile, d'autant que son image est sérieusement écornée depuis qu'il a dû accepter les mesures d'austérité imposées à la Grèce par les créanciers du pays.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne