DIRECT. Grèce : la journée de négociations s'est achevée sans accord

Les ministres des finances grec Yanis Varoufakis et français Michel Sapin à Bruxelles, lors de la discussion entre la Grèce et ses créanciers.
Les ministres des finances grec Yanis Varoufakis et français Michel Sapin à Bruxelles, lors de la discussion entre la Grèce et ses créanciers. (THIERRY CHARLIER / AFP)

Les ministres des Finances de la zone euro ont ajourné une énième fois leurs discussions, à cinq jours d'un possible défaut de paiement du pays.

Des discussions sans fin ? La journée de négociations pour éviter à la Grèce un défaut de paiement, entre le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, et les créanciers du pays, s'est achevée jeudi 25 juin à Bruxelles sans accord. Les grands argentiers de la zone étaient réunis pour la quatrième fois en une semaine, au chevet de la Grèce qui bataille avec FMI, BCE et Commission européenne pour obtenir de l'argent frais en échange de promesses de réformes. Mais ils se sont séparés au bout de trois heures sans résultat.

 Reprise des discussions samedi ? "C'est fini pour aujourd'hui. Les institutions et la Grèce continuent à travailler. L'Eurogroupe se réunira plus tard, mais pas aujourd'hui", a tweeté le ministre finlandais des Finances, Alexander Stubb. Trois sources ont indiqué à l'AFP que la prochaine réunion pourrait avoir lieu samedi.

Négociations dans l'impasse. "La discussion continue aujourd'hui, demain, avec comme objectif d'arriver à la convergence", a déclaré pour sa part le ministre grec Yanis Varoufakis. Le ministre allemand Wolfgang Schäuble, tenant d'une ligne dure vis-à-vis de la Grèce, avait estimé, à son arrivée à la réunion, qu'Athènes et ses créanciers étaient "encore plus éloignés" qu'avant. Le Wall Street Journal a publié mercredi 24 juin les nouvelles exigences du Fonds monétaire international, qui a refusé les propositions du Premier ministre grec. 

 Plus que cinq jours avant la date-butoir. La Grèce, à court d'argent, est censée rembourser d'ici au 30 juin 1,6 milliard d'euros au FMI. Un défaut de paiement d'Athènes aura des conséquences imprévisibles.

17h36 : "Il faut savoir terminer une négociation", déclare François Hollande au sommet européen sur la Grèce. Il a fait valoir "qu'il n'y aurait rien à gagner à laisser trop de temps encore" alors que "la Grèce n'en a plus".

(FRANCE 2 et FRANCE 3)

17h33 : Pendant ce temps, notre journaliste Yann Thompson continue d'arpenter les rues d'Athènes.

17h32 : Les ministres des Finances de la zone euro ont à nouveau échoué à trouver un accord pour reprendre le renflouement de la Grèce. Ils ont ajourné une énième fois leurs discussions, à cinq jours d'un possible défaut de paiement du pays.

"C'est fini pour aujourd'hui. Les institutions et la Grèce continuent à travailler. L'Eurogroupe se réunira plus tard, mais pas aujourd'hui", a twitté le ministre finlandais des Finances, Alexander Stubb. Plusieurs sources indiquent que la prochaine réunion pourrait avoir lieu samedi.

17h00 : "Nous nous attendons à ce que le paiement soit fait le 30 juin et c'est ce que les autorités grecques ont publiquement dit."

Le porte-parole du FMI assure que la Grèce lui remboursera les quelque 1,5 milliard d'euros dus avant l'échéance du 30 juin et affirme ne pas être dans une approche "à prendre ou à laisser" avec Athènes.

16h33 : Le Fonds monétaire international assure que la Grèce ne fera pas défaut sur sa dette au 30 juin.

16h11 : "Je suis confiant dans le fait que nous parviendrons à un compromis qui aidera la zone euro et la Grèce à surmonter la crise."

En arrivant à un sommet européen, Alexis Tsipras se dit "confiant" dans la capacité de la Grèce et de ses créanciers à parvenir à un accord sur le renflouement financier du pays. Suivez notre direct.

15h55 : "Il faut savoir terminer une négociation."

François Hollande estime que "nous ne sommes pas loin d'une solution" sur le dossier grec.

15h10 : #Greece: work is underway; can still take many hours. But I have a hunch that unlike in Sophocles' tragedies this story will have happy end.

15h10 : "Le travail est en cours et peut prendre encore de nombreuses heures. Mais j'ai le pressentiment que, à la différence des tragédies de Sophocle, cette histoire aura une fin heureuse."

Donald Tusk se montre optimiste sur Twitter au sujet de l'aboutissement des négociations entre la Grèce et ses créanciers.

14h03 : "Les Grecs ont plutôt fait des pas en arrière (...) Il y a plutôt un plus grand éloignement qu'un rapprochement"

Wolfgang Schäuble estime que la Grèce régresse dans les dernières négociations avec les trois institutions (BCE, FMI et Commission européenne).


12h54 : Alors que l'incertitude plane sur le sort de leur pays, des Grecs cherchent à découvrir leur avenir dans un café d'Athènes qui propose des séances de "cafédomancie". Reportage de notre journaliste Yann Thompson.




(YANN THOMPSON / FRANCETV INFO)

Vous êtes à nouveau en ligne