DIRECT. La Grèce demande au FMI un report du paiement de 1,5 milliard d'euros attendu à minuit

Des partisans du \"oui\" au référendum organisé en Grèce manifestent devant le Parlement, mardi 30 juin 2015 à Athènes.
Des partisans du "oui" au référendum organisé en Grèce manifestent devant le Parlement, mardi 30 juin 2015 à Athènes. (ARIS MESSINIS / AFP)

Le gouvernement grec a par ailleurs fait de nouvelles propositions pour tenter de sortir de la crise et elles sont en cours d'examen par l'Eurogroupe. 

Le vice-Premier ministre grec, Ioannis Dragasakis, a déclaré mardi 30 juin au soir à la télévision publique que la Grèce avait demandé au Fonds monétaire international (FMI) un report du remboursement de quelque 1,5 milliard d'euros dû d'ici minuit, heure française. 

"Nous avons déposé au FMI une demande afin qu'il prenne l'initiative de reporter le paiement au mois de novembre", a-t-il indiqué. Si elle était acceptée, cette demande permettrait à la Grèce d'éviter de faire défaut sur sa dette vis-à-vis de l'institution de Washington, et d'aggraver une situation financière déjà critique.

Voici les dernières informations : 

La Grèce fait de nouvelles propositions... Le gouvernement grec a fait de nouvelles propositions pour tenter de sortir de la crise, a déclaré le Premier ministre français, Manuel Valls. Selon le Premier ministre de Malte Jospeh Muscat, la Grèce aurait proposé de suspendre son référendum si les négociations reprennent avec l'Union européenne.

... examinées par l'Eurogroupe. Ces propositions ont été examinées lors d'une téléconférence de l'Eurogroupe mardi soir. Selon le ministre slovaque des Finances, Peter Kazimir, la zone euro a refusé d'étendre le programme d'aide financière à la Grèce, qui expire à minuit. Mais un nouvel Eurogroupe se tiendra mercredi matin pour continuer à examiner les propositions grecques. 

 Au moins 20 000 personnes dans la rue pour le "oui". 20 000 partisans du "oui" au référendum ont manifesté à Athènes selon la police. Ils étaient 17 000, selon la même source, à manifester pour le "non" aux exigences des créanciers envers la Grèce, lundi. 

Les Grecs pris à la gorge par les mesures de restrictions bancaires. Athènes a instauré, dimanche, la fermeture de la Bourse et un contrôle des capitaux dans le pays, au bord du gouffre financier. Un défaut de paiement après l'échéance de mardi rapprocherait la Grèce d'une sortie de la zone euro. Cette perspective a entraîné le décrochage des principales places boursières lundi, et une envolée des taux d'emprunt de l'Espagne et des autres pays du sud de la zone euro, les plus exposés à la crise grecque.

23h48 : Bonsoir @Lilas. Il s'agit bien de 22 heures GMT, donc minuit heure française.

23h48 : Est-ce minuit GMT ou minuit heure de Bruxelles l'heure fatidique ?

23h40 : Oui, @Johann. Selon la police, hier, ce sont près de 17 000 personnes qui ont manifesté pour le "non", soit un tout petit moins que les 20 000 manifestants de ce soir en faveur du "oui" au référendum.

23h38 : La manifestation en faveur du "Oui" en Grèce est-elle comparable à celle en faveur du "Non" en nombre de participants ?

23h35 : A 30 minutes d'un possible défaut de paiement de la Grèce, voici un point sur la situation :

• Ioannis Dragasakis, vice-Premier ministre grec, a déclaré que la Grèce avait demandé au FMI un report du remboursement de sa dette.

• La Grèce n'exclut pas de suspendre le référendum prévu dimanche sur les propositions de ses créanciers, si les négociations reprennent avec l'Union européenne, indique une source européenne.

• A Athènes, 20 000 manifestants ont défilé en faveur du "oui" au référendum.

23h22 : "Nous voulons la Grèce en Europe, un point c'est tout." Des milliers de Grecs ont manifesté ce soir devant le Parlement pour dire "oui" à l'Union européenne. Récit de notre journaliste Elise Lambert.




(LOUISA GOULIAMAKI / AFP)

23h02 : Bonsoir @anonyme. Non, pour l'instant la retraite en Grèce est de 60 ans, même si les créanciers du pays aimeraient décaler ce seuil.

22h42 : Dans les commentaires, un anonyme précise 50 ans pour la retraite en Grèce. Il s'agit de l'âge de départ à la retraite dans ce pays ?

22h26 : A Athènes, la manifestation en faveur du "oui" au référendum est terminée, comme l'indique sur place notre journaliste Elise Lambert.

22h17 : "Nous avons déposé au FMI une demande afin qu'il prenne l'initiative de reporter le paiement au mois de novembre"

Ioannis Dragasakis déclare sur la télévision publique ERT que la Grèce avait demandé au FMI un report du remboursement de sa dette. La Grèce devait normalement rembourser 1,5 milliard au FMi avant minuit (heure française) pour éviter le défaut de paiement.


22h15 : La Grèce a demandé au FMI un report du remboursement de sa dette, annonce le vice-premier ministre grec Ioannis Dragasakis.

21h28 : Au moins 20 000 personnes se sont rassemblées à Athènes pour soutenir le "Oui" au référendum, organisé dimanche par le gouvernement Tsipras.

(REUTERS et APTN)

21h25 : La Grèce a été écoutée encore et encore et les résultats sont toujours mauvais. L'Europe ne peux pas toujours dire oui à tout.

21h25 : L'Allemagne exige la suppression du scrutin : incroyable. Ses dirigeants se rendent-ils compte qu'ils accréditent le soupçon de la tentation dominatrice. Dire cela aux Grecs est plus qu'une maladresse : c'est une provocation brutale.

21h25 : La retraite à 50 ans ? Nous a 65 ans ! Marre de cotiser pour tous leurs gouvernements qui devraient faire leur travail au lieu de parlementer des heures et des heures pour avoir le même résultat depuis des années.

21h25 : Dans les commentaires, vous nous livrez votre analyse du dossier grec.

20h58 : La Grèce propose de suspendre son référendum prévu dimanche si les négociations reprennent avec l'Union européenne, indique le Premier ministre de Malte, Joseph Muscat, cité par le journal Times of Malta (en anglais).

20h53 : Alors que les négociations entre Athènes et ses créanciers n'ont pour l'instant pas porté leurs fruits, francetv info vous explique en quoi consiste un défaut de paiement en trois questions.




(ALKIS KONSTANTINIDIS / REUTERS)

20h17 : La réunion de l'eurogroupe reprendra demain matin pour étudier les propositions grecques, annoncent des responsables du gouvernement grec.

20h15 : Notre journaliste Elise Lambert est à Athènes avec les manifestants pro-Europe qui souhaitent la victoire du "oui" au référendum.

20h08 : "Je dois malheureusement –enfin, heureusement vous quitter parce que des événements importants, ceux auxquels vous n'êtes pas préparés, sont en train de se passer à Athènes."

Jean-Claude Juncker a laissé entendre devant des journalistes qu'une sortie de crise sur le dossier grec était peut-être en vue à Bruxelles.

20h02 : "Si le non gagne dimanche, nous risquons de retourner de dizaines d'années en arrière." Les reporters de France 2 et France 3 ont interrogé les Athéniens à quelques heures d'un possible défaut de paiement du pays.

(FRANCE 2 et FRANCE 3)

19h56 : Au moins 20 000 personnes manifestent à Athènes en faveur du "oui" au référendum, selon la police.

19h42 : "Cela peut avoir un impact significatif sur les taux de croissance en Europe. Et si l'Europe ne croît pas comme elle le devrait, cela a un impact sur nous (...)"

Barack Obama met en garde sur une impasse dans les négociations sur le dossier grec, tout en minimisant les risques de "choc majeur pour le système".

19h33 : "Le gouvernement grec a en effet envoyé une lettre cet après-midi dans laquelle il formule des propositions."

Pour Manuel Valls, un accord est encore "possible" avec la Grèce. Il précise que les propositions d'Athènes "sont en cours d'instruction à Bruxelles" où un Eurogroupe est réuni.

19h26 : Restons sur le dossier grec avec notre journaliste Elise Lambert qui se trouve à Athènes avec les opposants au gouvernement Tsipras qui militent pour le "oui" au référendum.

19h16 : Le gouvernement grec a soumis une nouvelle proposition au Fonds monétaire international réclamant un délai dans le remboursement de 1,6 milliard d'euros, rapporte Bild. Selon le journal allemand, le gouvernement grec a modifié sa demande précédente de ne pas rembourser le prêt au FMI pour solliciter désormais un simple report.

18h36 : A ce propos, notre journaliste Elise Lambert est à Athènes, où une manifestation pour le "oui" au référendum se prépare sur la place Syntagma.

18h35 : Bonjour @carlier, la question qui devrait être posée aux grecs est la suivante : "Faut-il accepter le projet d'accord soumis le 25 juin 2015 par la Commission européenne, la BCE et le FMI ?"

18h35 : Pouvez vous nous donner la question posée aux grecs pour ce référendum ?

18h27 : Angela Merkel fait savoir que l'Allemagne n'est pas prête à discuter d'une nouvelle demande d'aide d'Athènes avant le référendum en Grèce prévu dimanche. Le ministre de l'Economie allemand, Sigmar Gabriel, conditionne même de nouvelles discussions à l'annulation du scrutin.

17h34 : "Nous voulons aller à Athènes pour exprimer notre solidarité et notre soutien moral au peuple grec et au gouvernement grec d'Alexis Tsipras qui résiste face aux créanciers."

Alexis Tsipras peut compter sur le soutien des frondeurs du PS, selon Le Monde. Plusieurs élus de l'aile gauche du parti doivent se rendre ce week-end à Athènes pour participer à des manifestations en amont du référendum de dimanche.

17h21 : Comme me le signale @nogebourg dans les commentaires, un Londonien a lancé une opération de financement participatif pour rembourser la dette grecque. L'opération a recueilli plus de 120 000 euros en une journée. Plus d'informations sur cette initiative dans notre article.

16h56 : Avec le début de la canicule, votre beau-père Jean-Louis a pris un coup de chaud, dimanche midi. En resservant du beaujolais à toute la famille entre la poire et le dessert, il s'est embrasé sur la Grèce, ne voyant pas bien en quoi la crise le concerne. Notre journaliste Anne Brigaudeau vous offre cinq réponses à donner à ce proche un peu encombrant.

16h34 : L'Eurogroupe se réunira une nouvelle fois, par téléconférence, à 19 heures pour discuter de la demande d'aide de la Grèce.

16h30 : Notre envoyée spéciale Elise Lambert est actuellement à Athènes, après que Yanis Varoufakis, le ministre des Finances grec, a confirmé que son pays ne paierait pas aujourd'hui l'échéance due au FMI. Dans le quartier touristique de Monastikiri, cette annonce ne semble pas surprendre la population.

Vous êtes à nouveau en ligne