Gaza : la trêve est rompue, les chances de paix s'éloignent

(La ville de Gaza visée par de nouveaux raids israéliens © REUTERS/Ahmed Zakot)

La trêve à Gaza est rompue, après le tir de trois roquettes vers Israël et la reprise des hostilités annoncée dans la foulée par Tel Aviv. Deux Palestiniens ont été tués lors de nouveaux raids israéliens. Washington affiche son inquiétude.

La fin de la trêve. L'armée israélienne a annoncé mardi matin que trois roquettes avaient été tirées depuis Gaza. En précisant que les cibles étaient les villes de Beersheva et de Netivot. Les roquettes seraient tombées dans des champs. Il n'y a pas eu de victime. Benjamin Netanyahu a répondu en ordonnant à l'armée israélienne de frapper des "cibles terroristes " à Gaza. Le porte-parole du Premier ministre a souligné que c'était "la 11e fois depuis le début du conflit que le Hamas brisait le cessez-le-feu ".

"En réponse à la violation de la trêve par le Hamas, le Premier ministre et le ministre de la Défense ont ordonné à (l'armée) d'attaquer une nouvelle fois des sites terroristes dans la bande de Gaza ". Et selon les services de secours, un enfant palestinien ainsi qu'une femme auraient été tués par un raid israélien sur la ville de Gaza.

Dans la soirée, l'armée israélienne a annoncé qu'une roquette avait atterri dans la ville de Tel Aviv, sans faire de blessé, puis à Jérusalem. La revendication de la branche armée du Hamas est venue quelques minutes plus tard ; le mouvement a également menacé de s'en prendre à l'aéroport Ben-Gourion. "Le cessez-le-feu est mort et Israël est responsable " a ensuite déclaré Azzam al-Ahmed, le chef de la délégation palestinienne participant aux négociations au Caire.

Les négociateurs israéliens quittent le Caire

Quelques minutes après la déclaration, Benjamin Netanyahu a demandé à ses négociateurs de quitter le Caire. Les Israéliens poursuivaient des discussions indirectes depuis plusieurs jours avec les Palestiniens, mais il semble que rien n'ait vraiment avancé. Il n'y a eu "aucun progrès sur aucun point ", a déclaré un responsable du Fatah.

Des tirs qui interviennent alors que la trêve a été prolongée de 24 heures ce lundi soir et que les négociations au Caire devaient reprendre à la mi-journée. "L'armée est prête à frapper avec force si les tirs reprennent ", avait prévenu lundi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. De son côté, l'Egypte tente de jouer de tout son poids de médiateur pour faire en sorte que les deux parties reviennent autour de la table de négociation. Washington est "très inquiet" et fait porter la responsabilité de la rupture de la trêve sur le Hamas. 

Des milliers de Gazaouis en fuite

Vers 17h30, des témoins ont affirmé que des milliers de Gazaouis étaient en train de fuir les abords de la frontière avec Israël. Un journaliste de l'AFP raconte que des centaines de Palestiniens, sacs et matelas sous le bras, sont en train de se diriger vers les écoles de l'ONU transformées en refuges.

Vous êtes à nouveau en ligne