G20 : 76 policiers blessés lors d'affrontements à Hambourg

Des affrontements ont eu lieu avec la police lors d\'une manifestation anti-G20 à Hambourg (Allemagne), le 6 juillet 2017.
Des affrontements ont eu lieu avec la police lors d'une manifestation anti-G20 à Hambourg (Allemagne), le 6 juillet 2017. (CHRISTOF STACHE / AFP)

Des bouteilles, des pierres, des pavés et des pétards ont été jetés sur les policiers qui ont riposté en déployant à plusieurs reprises leurs canons à eau. 

C'est le premier sommet de ce type pour Donald Trump et la tension est déjà très élevée. Des affrontements ont éclaté dans la soirée du jeudi 6 juillet entre plusieurs milliers de manifestants anti-G20 et la police à Hambourg en Allemagne. 

Ces violences à la veille du sommet ont fait 76 blessés légers parmi les forces de l'ordre et au moins deux parmi les protestataires, selon un nouveau bilan donné dans la nuit de jeudi à vendredi par la police, qui a interpellé cinq personnes.

Le cortège de 12 000 personnes bloqué au bout de 300 mètres

La manifestation qui a dégénéré avait été organisée sous le slogan "Welcome to Hell" ("Bienvenue en enfer") et avec une banderole de tête portant le slogan "Pulvériser le G20." Les incidents ont commencé dans la soirée peu après le départ d'un cortège de 12 000 personnes, selon la police. Après plusieurs avertissements, les forces de l'ordre ont chargé la foule et fait usage de gaz lacrymogène pour disperser plusieurs centaines d'extrémistes encagoulés et habillés de noir. 

Bouteilles, pierres, pavés et pétards ont été jetés sur les policiers qui ont riposté en déployant à plusieurs reprises leurs canons à eau.Les participants ont été stoppés par la police au bout de seulement 300 mètres de parcours. "L'Etat policier fait tout ce qu'il peut pour nous priver de notre droit à manifester", indique à l'AFP un militant d'extrême gauche présent sur les lieux, Georg Ismail. 

Ces affrontements sont à l'image de la tension qui s'annonce dans l'enceinte qui accueille le sommet des dirigeants des 20 principales économies de la planète, avec de nombreux sujets conflictuels de discussion entre le président américain, Donald Trump, et les autres dirigeants.

Vous êtes à nouveau en ligne