Fusillade de Dallas : le tireur est mort, la piste terroriste écartée

(Photo d'illustration © REUTERS/Mike Stone)

Des coups de feu visant le siège de la police à Dallas ont été tirés samedi depuis un fourgon blindé. Le véhicule a tenté de prendre la fuite avant de heurter une voiture des forces de l'ordre et d'être encerclé. Des snipers de la police ont tué l'assaillant. La thèse d'un acte de terrorisme a été écartée.

Une fusillade a éclaté samedi vers minuit et demi à Dallas, aux Etats-Unis. Des coups de feu ont été tirés depuis un fourgon blindé sur le quartier général de la police. Un témoin dit avoir entendu une vingtaine de coups de feu, des tirs d'armes automatiques. 

Le véhicule a immédiatement été pris en chasse. Dans sa fuite, il a fini par heurter un véhicule de police, stoppant sa course dans la banlieue sud de la ville, encerclé par les forces de l'ordre.

 

"Le suspect a dit à notre négociateur que nous lui avons pris son enfant"

A bord du fourgon, un homme dit s'appeler James Boulware et se dit harcelé, considéré comme un terroriste, à qui ont a retiré la garde de son fils de 11 ans. Visiblement, le profil d'une personne mentalement dérangée.

 "Le suspect a dit à notre négociateur que nous lui avons pris son enfant et que nous l'avons accusé d'être un terroriste, et qu'il va tous nous faire sauter, et ensuite il a coupé la communication ", a expliqué le chef de la police David Brown.

L'acte terroriste écarté

L'homme a indiqué que son van était chargé d'explosifs. Plusieurs explosifs ont également été retrouvés à proximité du siège de la police de Dallas. L'un d'eux, une bombe artisanale, a explosé sans faire de victimes.

Quelques heures plus tard, la police a indiqué que des snipers avaient tué un des assaillants, vraissemblablement le conducteur du van, qui semble avoir agi seul. Toujours selon la police, il ne s'agirait pas d'un acte terroriste. "En ce moment, nous n'avons aucun lien entre du terrorisme et cet individu ", a indiqué  David Brown, dont les services travaillent étroitement avec le FBI, la police fédérale.

Vous êtes à nouveau en ligne