François Hollande va rencontrer le président iranien Hassan Rohani

(Maxppp)

De retour de Bamako où il a assisté à l'investiture du nouveau président malien, François Hollande a annoncé qu'il allait rencontrer son homologue iranien Hassan Rohani. Les deux hommes pourraient avoir un entretien mardi prochain, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies qui se tiendra à New York.

Une rencontre entre un président français et un président iranien, cela n'est plus arrivé depuis avril 2005 et un entretien à Paris entre Jacques Chirac et le réformateur Mohammad
Khatami.
 

L'événement va se produire à nouveau, et ce dès la semaine prochaine : dans l'avion qui le ramenait jeudi du Mali où il a assisté à l'investiture du président IBK, François Hollande a déclaré que le président iranien Hassan Rohani avait demandé à le rencontrer. Les deux hommes vont avoir une discussion mardi, à l'occasion de l'Assemblée générale des Nations unies qui doit se tenir à New York la semaine prochaine.

"C'est Rohani qui a demandé le rendez-vous. Il en
attend certainement quelque chose
", a précisé l'entourage de François Hollande, précisant que "si le président Ahmadinejad avait déposé une telle demande l'an dernier, on
n'aurait certainement pas accepté
."

La question du nucléaire

Elu en juin et investi début août dans ses nouvelles
fonctions
, le successeur de Mahmoud Ahmadinejad est perçu en Occident comme un
réformateur susceptible de favoriser une relance des efforts
diplomatiques au sujet du programme nucléaire de l'Iran, après
les années de tension liées au double mandat de son
prédécesseur. C'est donc sur cette question que les discussions devraient principalement porter les discussions de mardi.

"Puisque le président Rohani a dit que jamais l'Iran ne
souhaitera se doter de l'arme nucléaire, nous souhaitons
simplement qu'il donne les moyens à la communauté internationale
de vérifier
", a précisé un conseiller du président français.

Avec les autres membres permanents du Conseil de sécurité de
l'ONU et l'Allemagne, la France participe aux négociations à ce
sujet avec Téhéran, qui rejette les soupçons selon lesquels son
programme nucléaire comporterait un volet militaire.

"Que l'iran s'engage pleinement dans la recherche d'une transition politique en Syrie "

Au cours de leur rencontre, François Hollande et Hassan Rohani devraient également évoquer le conflit syrien. Pour le conseiller de François Hollande, l'objectif sera de "rechercher le soutien de l'Iran à une solution politique négociée sur la base des paramètres de Genève pour résoudre cette question ".

"Ce que nous souhaitons, c'est que l'Iran s'engage pleinement, comme d'autres acteurs, dans la recherche d'une véritable transition politique en Syrie ", a-t-il ajouté.

Vous êtes à nouveau en ligne