Feux d'artifice : les secrets de la poudre

FRANCE 2

Dans de nombreuses villes, le passage de 2017 à 2018 sera mis en lumière grâce à des feux d'artifice. Ce sont les Chinois qui les ont inventés. La capitale de la pyrotechnie s'appelle Liuyang.

Le point commun entre de nombreux feux d'artifice qui fêteront le Nouvel An dans les grandes villes, c'est Liuyang, la capitale mondiale des feux d'artifice. Un moine, enfant du pays, en serait l'inventeur il y a plus de mille ans. C'est ici que sont nés les pétards et autres feux d'artifice. "À l'origine, on utilisait une tige de bambou, on mettait de la poudre à l'intérieur et on la faisait exploser", explique Huai Chu Chen, du musée des feux d'artifice de la ville. Selon la tradition, les Chinois chassaient ainsi les mauvais esprits.

Éclairer les grandes villes du monde

Aujourd'hui, la ville de Liuyang compte plus de mille usines de feux d'artifice. "Ici on transforme la poudre en petites billes. C'est la première étape de la fabrication des feux d'artifice. Il faut faire attention, manier ça avec précaution, sinon ça peut exploser", commente Zeng Ming Jiao, technicien chez "Liuyang Starlight Fireworks". Le 31 décembre, les employés de cette entreprise regarderont leurs feux d'artifice éclairer les grandes villes du monde.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne