Exécution d'Alan Henning : faut-il changer de stratégie face à Daech ?

(Un F15 américain en mission contre Daech © REUTERS | US Air Force)

En représailles aux frappes aériennes britanniques en Irak, le groupe terroriste Daech a revendiqué vendredi soir la décapitation d'un 4e otage. Les états-majors préparent une intervention au sol.

Cette exécution d'un deuxième otage britannique a aussitôt été condamnée par le Premier ministre David Cameron. "Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour traquer ces meurtriers et les amener devant la justice".

 

A LIRE AUSSI ►►► L'otage britannique Alan Henning revendiqué par le groupe terroriste Daech

Une décapitation condamné également par Barack Obama  et par François Hollande. "Le Président de la République est indigné du crime odieux perpétré par le groupe terroriste Daech qui  a assassiné Alan Henning , volontaire humanitaire en Syrie enlevé à Al - Dana en décembre 2013 . Ce crime, comme les précédents,  ne restera pas impuni. La France continuera de soutenir le peuple et les autorités irakiennes dans leur combat contre le terrorisme" assure le communiqué de l'Elysée.

Les états-majors préparent une intervention au sol

Mais pour des experts militaires, comme le général Dominique Trinquand, ancien chef de la mission militaire auprès des Nations unies, il faut maintenant passer de la défensive à l'offensive "partout depuis le Liban jusqu'à l'Irak ". Et il assure que "cette guerre ne se gagnera qu'au sol".

"Nous sommes entrés en guerre, elle ne se mènera pas seulement avec des drones et des avions" (général Trinquand)
--'--
--'--

Une intervention au sol? Les états-majors s'y préparent en coulisse assure Isabelle Labeyrie, la chef du service Monde de France Info.

Les états-majors savent que la guerre ne se gagnera pas sans l'engagement de combattants sur le terrain (Isabelle Labeyrie)
--'--
--'--