VIDEO. Sarkozy à Londres : no comment, ou presque

France 2

L'ex-chef de l'Etat, qui a rencontré le Premier ministre britannique, a livré une brève confidence sur un éventuel retour en politique "par devoir".

Sa nouvelle vie de conférencier de luxe lui plaît-elle ? Sa campagne présidentielle pour 2017 commence-t-elle ici ? Pas de réponse. Nicolas Sarkozy a esquivé les questions des nombreux journalistes présents à Londres pour sa venue lundi 3 juin, se contentant d'un salut de la main et d'un sourire. Pour ce voyage, l'ex-président avait emmené dans ses bagages son ancien ministre de l'Economie, François Baroin, qui avait pourtant pris ses distances avec la campagne présidentielle de 2012, la jugeant trop droitière. 

L'ancien chef de l'Etat a d'abord donné une conférence dans la capitale britannique, devant des représentants de la banque d'affaires américaine Goldman Sachs. Selon trois témoins qui ont assisté à son discours, Nicolas Sarkozy y a fait une confidence, que Le Monde rapporte. L'ancien président aurait dit qu'il reviendrait en politique, "si l'on avait besoin de lui", "par devoir"

L'ex-locataire de l'Elysée a ensuite rencontré le Premier ministre britannique, le conservateur David Cameron, dans sa résidence du 10 Downing Street. Un "entretien privé", ont assuré les services de David Cameron. Nicolas Sarkozy poursuit ainsi ses entretiens avec les dirigeants étrangers qu'il a côtoyés à l'Élysée. Manière d'entretenir sa stature de chef d'Etat, au cas où ?

 

Vous êtes à nouveau en ligne