VIDEO. Quand la dépense publique atteint 1 257 milliards d’euros

Dans les années soixante, le ministre des Finances Valéry Giscard d’Estaing déclarait que si la dépense publique dépassait un jour 40% du PIB, "nous basculerons dans le socialisme". Aujourd’hui, elle atteint 56,2%… Extrait du magazine "L'Angle éco" du 26 octobre 2017.

Le montant de la dépense publique dans l’économie française s’élève aujourd’hui à 1 257 milliards d’euros. Cette somme comprend les dépenses de l’Etat, les salaires, les retraites de ses fonctionnaires et tout ce qui est redistribué par la Sécurité sociale, l’assurance chômage et les dépenses des collectivités locales.

Depuis le XIXe siècle, avec la montée de la protection sociale, ces dépenses n’ont jamais cessé d’augmenter. En 1872, elles représentent 11% de la richesse créée par la France, c’est-à-dire du produit intérieur brut (PIB), 32,8% en 1920 après la Première Guerre mondiale et 40,8% en 1947 pendant la reconstruction du pays.

Depuis 1974, l'administration dépense plus qu'elle n'encaisse

Dans les années soixante, la dépense publique retombe à 34,6%. Le ministre des Finances et des Affaires économiques Valéry Giscard d’Estaing (1962-1966) n’hésite pas à déclarer qu’au-delà de 40% "nous basculerons dans le socialisme". Sous la présidence de François Mitterrand (1981-1995), la somme atteint 51,9% du PIB.

Lorsque Jacques Chirac occupe l’Elysée (1995- 2007) la dépense publique s’élève à 54,5%. Elle atteint finalement aujourd’hui 56,2%… Le problème, c’est que depuis 1974, l’administration dépense plus qu’elle n’encaisse. Le déficit public est aujourd’hui de 76 milliards d’euros. En Europe, le Portugal a presque réussi à faire disparaître le sien pendant que la France tente de le réduire.

Extrait de "Au secours, les caisses sont vides !" du magazine "L’Angle éco" du 26 octobre 2017.

Vous êtes à nouveau en ligne