VIDEO. Portugal : la gauche fait tomber le gouvernement pro-austérité de droite

RTP / EVN

La coalition de droite était arrivée en tête des élections législatives du 4 octobre.

Le Portugal est entré à nouveau dans une zone de turbulences politiques. La gauche portugaise, unie pour la première fois en quarante ans de démocratie, a mis mardi 10 novembre, sa menace à exécution et a provoqué la chute du gouvernement minoritaire de droite "pour tourner la paLage de l'austérité", sous l'œil inquiet des marchés financiers.

Une motion rejetant le programme du gouvernement de droite a été adoptée par les 123 voix des députés de l'opposition, contre 107 à la droite, entraînant ainsi sa démission à peine onze jours après son entrée en fonction.

Manifestations à Lisbonne

Le gouvernement de Pedro Passos Coelho, 51 ans, dont la coalition de droite était pourtant arrivée en tête des élections législatives du 4 octobre, entre ainsi dans l'Histoire comme l'exécutif le plus éphémère du Portugal.

"Il est possible de tourner la page de l'austérité dans le cadre de la zone euro", a assuré à l'issue du vote le secrétaire général du Parti socialiste Antonio Costa, 54 ans, qui brigue la place de Premier ministre.

"Le Parti socialiste a fait un choix radical, préférant se joindre à des minorités qui l'ont toujours combattu", a déclaré Pedro Passos Coelho avant d'ajouter que "ce n'est pas tous les jours que l'on quitte le gouvernement en ayant obtenu le soutien des électeurs".

Environ 5 000 partisans de la gauche et près de 2 000 de la droite se sont rassemblés, mardi, à Lisbonne, dans deux manifestations différentes, mais dans une ambiance électrique, les uns pour saluer le départ du gouvernement, les autres pour s'y opposer.

Vous êtes à nouveau en ligne