VIDEO. Pologne : le président oppose son veto aux lois contestées sur la réforme judiciaire

Reuters

Le président polonais Andrzej Duda a opposé son veto à deux lois de réforme de la justice, qui avaient mené des milliers de personnes à manifester devant le palais présidentiel depuis quelques jours.

Les manifestants seront-ils satisfaits de la décision du président polonais ? Après plusieurs jours de manifestations devant le palais présidentiel, le président, Andrzej Duda, a annoncé qu'il opposerait son veto à deux lois de réforme du système judiciaire, lundi 24 juillet. Les manifestants réclamaient l'abandon de la réforme, car elle menaçait, selon eux, l'indépendance de la justice. L'opposition a salué cette décision. Le texte prévoyait notamment la mise à la retraite des juges de la Cour suprême et leur nomination par le pouvoir.

Le président Andrzej Duda, issu du parti conservateur Droit et Justice (PiS), a voulu montrer un signe d'indépendance face au leader du parti, Jaroslaw Kaczynski, qui soutenait ces projets de lois, selon des observateurs. La semaine dernière, la Commission européenne avait sommé le gouvernement polonais de "mettre en suspens" ces réformes. Des réserves avaient également été émises de la part du département d'Etat américain et d'organisations de magistrats polonais.

"J'ai décidé de renvoyer à la Diète, donc d'opposer mon veto, à la loi sur la Cour suprême, ainsi qu'à la loi sur le Conseil national de la magistrature, car elles sont liées entre elles", a dit le chef de l'Etat dans une déclaration retransmise à la télévision.

Vous êtes à nouveau en ligne