VIDEO. Les pêcheurs de la mer du Nord excédés par les règlements de Bruxelles

Pour les 60 ans du traité de Rome, "Avenue de l'Europe" est allé aux quatre coins de l'Union européenne mesurer le désamour dont elle fait l'objet. Les pêcheurs néerlandais sont excédés par les règlements tatillons de Bruxelles. Dans cet extrait, le capitaine Kraak s'énerve contre une nouvelle règle qu'il juge particulièrement "stupide". 

Quand Bruxelles s'immisce trop dans le quotidien des gens, ils sont de plus en plus nombreux à apporter leurs voix à l'extrême droite. Comme un effet de "trop d'Europe". Pour les 60 ans du traité de Rome, "Avenue de l'Europe, le mag" est allé aux quatre coins de l'Union européenne mesurer le désamour dont elle fait l'objet. Extrait.

L'Europe, les pêcheurs néerlandais en profitent, pourtant. Dans le port du Helder, à la pointe de la Hollande-Septentrionale, les chalutiers bénéficient de l'absence de frontières pour les zones de pêche. Dirk Kraak, capitaine du Jade, a choisi de naviguer sous pavillon allemand. En Allemagne, en effet, les quotas de pêche ont été augmentés pour la sole. C'est justement la saison…

Bruxelles jugée sous influence écologiste

Ces quotas ont pour but de limiter la surpêche et son impact sur l'environnement, mais Dirk Kraak trouve que les écologistes ont trop d'influence à Bruxelles. Le capitaine ne décolère pas contre un nouveau règlement de 2016, qui oblige les pêcheurs à rapporter au port les captures involontaires. Comme ces poissons trop petits pour être commercialisés qu'il montre à Isabelle Baechler. Interdiction de rejeter ces petites soles encore vivantes à la mer, où "elles n'auraient plus qu'à grandir et se reproduire à leur tour". "Une règle stupide", juge le capitaine Kraak.

Extrait de "Pays-Bas : Nexit or not Nexit", un reportage à voir dans "Avenue de l'Europe, le mag" le 15 mars 2017.

Vous êtes à nouveau en ligne