VIDEO. Italie : Cécile Kyenge, une ministre face au racisme

RENAUD BERNARD ET GIONA MESSINA - FRANCE 2

Les attaques racistes ciblant la garde de Sceaux, Christiane Taubira, rappellent celles qu'essuie la première ministre noire de l'histoire italienne, Cécile Kyenge.

Une ministre comparée à un singe par l'extrême droite et à qui des manifestants jettent des bananes. Il ne s'agit pas de Christiane Taubira mais de Cécile Kyenge, la ministre italienne de l'Intégration. Comme la ministre de la Justice française, la première ministre noire de l'histoire italienne doit affronter des attaques racistes.

Cette membre du Parti démocrate italien, née au Congo belge devenu la République démocratique du Congo, a essuyé des insultes de plusieurs membres de la Ligue du Nord, à la ligne anti-immigrés, dont le sénateur et ex-ministre Roberto Calderoli, qui l'a comparée à un orang-outan. Fin juillet, lors d'un meeting d'un parti de gauche, des inconnus avaient jeté des bananes dans sa direction, ce qu'elle avait avec humour taxé de "gâchis de nourriture".

Comme la garde de Sceaux française, l'élue italienne fait face : "L'Italie n'est pas raciste, elle n'est pas xénophobe. Il y a des épisodes racistes mais cela ne condamne pas tout un pays. Ils se produisent car les jeunes manquent de mémoire", a-t-elle récemment assuré. Selon elle, certains Italiens ont juste perdu le souvenir que l'Italie est "un pays d'immigration et d'émigration". Elle se veut optimiste. "Je crois qu'il est possible de changer cette culture", confie-t-elle.

Vous êtes à nouveau en ligne