VIDEO. En Hongrie, les militants anti-JO vont créer un parti pro-européen

Les stars du moment à Budapest ? Un collectif qui veut redonner aux Hongrois le goût de la démocratie, mise à mal par le gouvernement Orbán. Après s'être mobilisés contre les JO à Budapest, ils vont créer un parti d'opposition pro-européen. Extrait du magazine "Avenue de l'Europe".

Retenez bien leurs visages : les sauveurs de la Hongrie, c'est peut-être eux. Anna Orosz et András Fekete-Győr, la petite trentaine, sont les stars du moment ici. Dans un pays qui glisse vers la dictature, ils veulent redonner goût à la démocratie. Et à l'Europe.

Nora Boubetra les a rencontrés en pleine collecte de signatures, devant le théâtre de Budapest. Ils veulent alors pousser le gouvernement à organiser un référendum pour ou contre la tenue des Jeux olympiques de 2024 dans la capitale hongroise. Il leur faut 130 000 signatures. Ils en obtiendront deux fois plus − surtout de jeunes, ravis de pouvoir s'opposer à un Premier ministre "raciste" qu'ils comparent à Donald Trump.

"On se veut des ambassadeurs de l'Europe"

Gagné : pas de JO à Budapest. Le gouvernement a préféré renoncer aux Jeux plutôt que d'affronter les urnes. Après cette première victoire, le collectif Momentum veut maintenant créer un parti pro-européen. "Nous, on se veut des ambassadeurs de l'Europe, déclare András. Nous avons étudié et travaillé à l'étranger : en Allemagne, en France, en Grande-Bretagne, et nous revenons avec des valeurs, et les attentes que nous avons de la démocratie. Nous sommes là pour défendre les principes de l'Union européenne."

Extrait de "Hongrie : le beurre, l'argent du beurre et le sourire de l'Europe", diffusé dans "Avenue de l'Europe, le mag" le 15 mars 2017.

Vous êtes à nouveau en ligne