VIDEO. "Complement d'enquête" : moi, médecin de famille belge, je peux donner la mort

En Belgique la souffrance psychique ou physique est un motif d'euthanasie comme un autre. Depuis 2002, la pays a légalisé la "mort assistée".

A Gand, le docteur Cosyns ressemble à n'importe quel médecin de famille. Pourtant, il aide à mourir 3 à 4 patients par mois. Devant la caméra, il n'hésite pas à montrer ses "produits" qui donnent la mort. Sans la moindre gêne, il explique le processus qu'il applique à ceux qui veulent mourir. En Belgique, l'euthanasie est entrée dans les moeurs. Ce sont les patients eux-même qui demandent la mort en invoquant une maladie grave et incurable ou une souffrance psychique et physique inapaisables. Cette "mort assistée" représente 2% des décès du pays. 

Vous êtes à nouveau en ligne