VIDEO. Cécilia Attias retrouve les infirmières bulgares libérées de Libye

MARTINE LAROCHE-JOUBERT et MARIE CAZAUX - FRANCE 2

L'ex-épouse de Nicolas Sarkozy avait fait libérer en 2007 des infirmières bulgares, condamnées à mort à plusieurs reprises, après plus de huit ans d'emprisonnement en Libye. 

Cécilia Attias, ex-épouse de Nicolas Sarkozy, a retrouvé, jeudi 27 mars, à Sofia (Bulgarie), cinq infirmières bulgares qu'elle avait fait libérer et ramenées en 2007 après plus de huit ans d'emprisonnement en Libye. Elles étaient accusées d'avoir inoculé le virus du sida à 450 enfants libyens à l'hôpital de Benghazi.

Les prisonnières avaient été libérées le 24 juillet 2007 et avaient regagné la Bulgarie à bord de l'avion présidentiel français, accompagnées de la Première dame de l'époque et de la commissaire européenne Benita Ferrero-Waldner. En échange, la France s'était engagée à équiper un nouvel hôpital à Benghazi.

Les infirmières exercent actuellement en Bulgarie

"La seule chose qui importait pour moi, c'était de les ramener dans leur pays. Une fois que je les ai rendues à leur famille, ma mission était terminée", confie Cécilia Attias à France 2. "Je lui ai offert de changer un peu l'image qu'il avait dans le monde en faisant un geste humanitaire", dit-elle parlant de l'ex-dictateur libyen Mouammar Kadhafi, alors au pouvoir.

Les infirmières exercent actuellement leur métier en Bulgarie. Cécilia Attias parcourt des capitales européennes pour promouvoir son nouveau livre Une envie de vérité.

Vous êtes à nouveau en ligne