VIDEO. 13h15. Molenbeek : "Il n'y a plus cette mixité qu'il y avait quand j'étais jeune"

Arrivé du Maroc il y a cinquante ans, ce père vigilant, dont tous les enfants sont nés à Molenbeek, a vu la commune bruxelloise se métamorphoser… Il s'inquiète du contexte actuel et regrette l'éducation à l'ancienne. Extrait de "13h15 le dimanche" du 3 avril.

Le père d'Ayoub est arrivé en Belgique il y a cinquante ans depuis le Maroc. Ses enfant sont tous nés dans la commune bruxelloise de Molenbeek. A-t-il vu le quartier changer ces dernières années ? "Changer ? Le mot est trop faible… Se métamorphoser, oui, c'est le terme qu'il faut dire", répond-il.

"Il n'y a plus cette mixité qu'il y avait quand j'étais jeune et cette éducation que tout le monde pratiquait. Maintenant, on demande aux seuls parents d'éduquer. Avant, on était éduqués même par la rue, explique-t-il. Parfois, quand je rentrais dans un magasin, le marchand me disait 'Dehors !'… Il voulait que je rentre en disant bonjour, s'il vous plaît, merci, au revoir… C'est cela qui manque aujourd'hui."

"Ils en ont reçu, des fessées…"

"On a été un peu éduqués à la dure, pas comme maintenant où on fait des problèmes pour la fessée… Ils en ont reçu, des fessées", dit cet homme en désignant son fils Ayoub, qui s'en défend… "Si, si, tu peux le dire…", insiste-t-il en riant avec son grand garçon.

Ce père vigilant suit de près les sorties de son fils : "Il y a des moments, je me suis inquiété pour Ayoub. Sa mère s'inquiète aussi. C'est normal dans le contexte d'aujourd'hui parce que c'est vite fait… Surtout quand on voit que votre voisin est parti en Syrie et que vous vivez dans un quartier où des enfants partent là-bas…"

Vous êtes à nouveau en ligne