Un pas vers la formation d'un gouvernement en Grèce ?

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Un sérieux pas vers la formation possible d'un gouvernement de coalition "pro-européen" en Grèce avec l'accord de principe donné par le chef de la file de la Gauche démocratique. Fotis Kouvelis, qui a obtenu un peu plus de 6% aux législatives grecques de dimanche, s'est dit prêt à participer à une grande coalition favorable au maintien dans la zone euro mais pas aux conditions du plan de sauvetage.

"Je propose la formation d'un gouvernement d'union qui respecte la volonté du peuple ", a déclaré Fotis Kouvelis, le  chef de file du Dimar, petit parti de la Gauche démocratique à l'issue d'un entretien avec Evangelos Venizelos, son homologue du Pasok, le parti socialiste.
Fotis Kouvelis s'est déclaré en faveur de la formation d'un "gouvernement oecuménique " dont la mission serait de "maintenir le pays dans la zone euro ".

Cet accord entre ce petit parti fondé en 2010 et la gauche permettrait enfin à la Grèce d'avoir enfin un gouvernement, quatre jours après le choc des élections législatives. Avec ses 19 sièges de députés, ce parti offre une clé possible de majorité absolue au parlement.

Cette instabilité inquiète l'Europe et les marchés qui redoutent que la Grèce ne soit contrainte de quitter d'elle-même la zone euro si elle devait refuser les conditions d'austérité attachées au plan d'aide international, et renoncer ainsi de son propre fait aux prêts qui la protègent de la faillite.
Si ces discussions échouaient, la constitution prévoit que le chef de l'Etat réunisse tous les dirigeants des partis parlementaires, dans une ultime tentative de doter le pays d'un cabinet d'alliances.

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne