Trois Français meurent dans l'incendie en Catalogne, qui ne progresse plus

Un gigantesque incendie s\'est déclaré en Catalogne à la frontière franco-espagnole, le 22 juillet 2012. Ici, les flammes s\'attaquent à la forêt près de La Jonquère (Espagne).
Un gigantesque incendie s'est déclaré en Catalogne à la frontière franco-espagnole, le 22 juillet 2012. Ici, les flammes s'attaquent à la forêt près de La Jonquère (Espagne). (LLUIS GENE / AFP)

ESPAGNE - Ils ont été victimes des flammes qui ravagent la frontière franco-espagnole, près du Perthus, depuis dimanche.

Les flammes ne sont toujours pas maîtrisées du côté espagnol, mais elles ne progressent plus. Le gigantesque incendie en Catalogne, à la frontière franco-espagnole, fait toujours rage lundi 23 juillet. Le bilan est de quatre morts, dont trois de nationalité française. Un mégot de cigarette pourrait être à l'origine de l'incendie, selon El Pais (lien en espagnol)La France a décidé d'envoyer 300 pompiers et six bombardiers d'eau pour prêter main forte à sa voisine. FTVi dresse l'état des lieux. 

• L'incendie ne progresse pas, mais reste hors de contrôle

Si le sinistre est maîtrisé en France, où il ne s'est pas étendu au-delà de 20 hectares, il continue de faire rage en Espagne. Le feu, poussé par une très forte tramontane, a transformé en un immense brasier la région de La Jonquère, la ville frontière située du côté espagnol, et les villages avoisinants. Il a détruit 13 800 hectares de végétation et est visible depuis Barcelone, à 150 km de là.

L\'incendie s\'est propagé à la frontière espagnole, près du Perthus (France) et de La Jonquère (Espagne), le 22 juillet 2012.
L'incendie s'est propagé à la frontière espagnole, près du Perthus (France) et de La Jonquère (Espagne), le 22 juillet 2012. (FTVI / GOOGLE MAPS)

L'orientation du vent a changé lundi et l'incendie ne progresse plus. La violente tramontane de dimanche a cédé la place à un vent d'est marin, humide, venu de Méditerranée et de moindre puissance. Même si "les perspectives sont encourageantes""la situation reste tendue" et requiert la vigilance des pompiers "si un renversement des vents devait se produire, qui pourrait ramener la tête du feu vers la frontière", a expliqué le ministère de l'Intérieur.

Stéphanie Perez, Isabelle Delion et Olivier Combe - France 2

En revanche, l'incendie a été maîtrisé dans le secteur de Port-Bou, une localité du côté espagnol, sur la côte méditerranéenne.

• Quatre morts, scènes de panique à Port-Bou

Le Français brûlé à 80% dimanche est mort lundi matin. Agé de 64 ans, il avait été transporté dans un état très critique à l'hôpital du Vall d'Hebron de Barcelone, dimanche. Ce décès porte à trois le nombre de victimes françaises dans ce gigantesque feu de forêt. Selon les autorités, sept personnes sont grièvement blessées.

La première victime est un Espagnol de 75 ans, mort d'une crise cardiaque quand il a vu sa maison entourée par les flammes dans la localité espagnole de Llers. Par ailleurs, un père de famille français et sa fille de 15 ans se sont jetés à la mer depuis une falaise, à Port-Bou, sur la Méditerranée, en voulant fuir les flammes. 

Clément Le Goff et Jean-François Monier - France 2

L'incendie a fait en outre 23 blessés, dont huit restaient hospitalisés lundi.

• Des centaines de pompiers au sol

Une légère accalmie du vent a permis, lundi dès l'aube, l'intervention des avions et hélicoptères bombardiers d'eau, 33 appareils au total, espagnols et français, qui appuient 1 500 personnes dont 500 pompiers au sol. "Les conditions sont propices pour que les pompiers puissent travailler de nuit", a déclaré dans la soirée Felip Puig.

L'Espagne a demandé l'assistance de la France, dans le cadre d'une convention de coopération entre les deux pays. L'Hexagone a ainsi envoyé 300 pompiers et six bombardiers d'eau : deux Canadairs, deux Tracker et les deux Dash que compte la flotte française.

• 150 000 habitants confinés chez eux, 4 000 foyers sans électricité

Du côté espagnol, 150 000 personnes "sont toujours confinées chez elles à cause du feu", selon les autorités. Près de 4 000 foyers sont également privés d'électricité.

Environ 200 touristes, notamment des personnes âgées, des familles avec enfants ou des passagers d'autocars, ont par ailleurs été accueillis dans des centres d'hébergement d'urgence du Roussillon, à Cerbère, Banyuls, Port-Vendres, Collioure et Le Boulou.

EVN et REUTERS

• L'A9 rouverte dans les deux sens, la ligne TGV rétablie

Le principal accès routier à l'Espagne, l'A9, entre Perpignan et Barcelone, a été rouverte lundi après-midi dans les deux sens. La ligne TGV qui relie la France et l'Espagne a également été rétablie.

Vous êtes à nouveau en ligne