Un groupe d'Aqmi revendique l'enlèvement de trois Européens fin octobre

Trois coopérants européens, une Espagnole, une Italienne et un Espagnol avaient été enlevés fin octobre dans le sud-ouest de l'Algérie.

Un groupe dissident d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué samedi 10 décembre dans un double message audio et écrit transmis à l'AFP l'enlèvement fin octobre dans l'ouest de l'Algérie de trois coopérants européens, une Espagnole, une Italienne et un Espagnol.

Le Front Polisario, qui lutte pour l'indépendance du Sahara occidental vis-à-vis du Maroc, avait déjà accusé Aqmi d'être derrière ce triple enlèvement mais il n'avait pas été revendiqué.

"C'est le groupe Jamat Tawhid Wal Jihad Fi Garbi Afriqqiya, dans l'ouest africain. Nous revendiquons l'opération qui s'est produit le 23 octobre à Tindouf où deux ressortissants espagnols ont été enlevés, ainsi qu'un ressortissant italien", affirme ce groupe dans un bref message adressé au correspondant de l'AFP à Bamako au Mali.

Vous êtes à nouveau en ligne