Ukraine : scènes de violence dans les rues de Kiev

La nuit dernière et la matinée ont été le théâtre d'affrontements entre manifestants réclamant des élections anticipées et la police.

Malgré le froid, la nuit et la matinée du jeudi 23 janvier ont encore été chaudes, à Kiev. Les manifestants opposés au gouvernement ukrainien ont affronté violemment les forces de l'ordre.

En milieu de journée, les opposants ont décidé de faire une courte pause. Ils doivent interrompre pendant quelques heures les affrontements avec la police. Pour calmer le jeu, le président Ianoukovitch a proposé une session extraordinaire du Parlement. A l'ordre du jour, la démission du gouvernement. Les manifestants, qui affrontent la police à Kiev à coups de pavés et de cocktail Molotov depuis dimanche, ont fait savoir à Vitali Klitschko, un des trois chefs de l'opposition, qu'ils suspendraient leur mouvement jusqu'à 20 heures (19 heures, heure de Paris).

L'Ukraine est en crise depuis plusieurs semaines, une partie de la population n'ayant pas accepté la décision du président Viktor Ianoukovitch d'avoir renoncé à un accord commercial avec l'Union européenne pour accepter à la place un renflouement financier de la part du voisin russe. Les événements ont pris un tour violent dimanche soir après un rassemblement de masse auquel avait appelé l'opposition pour protester contre une nouvelle loi visant à empêcher toute forme de protestation contre le gouvernement. Trois personnes ont été tuées du côté des manifestants mercredi, dont deux par balles. Plus de 150 policiers ont été blessés.

120
Mercredi, avant la nuit, la situation est toujours tendue. Des blindés patrouillent même dans les rues de la capitale. REUTERS
220
Après la mort de cinq personnes mercredi, les manifestants opposés au gouvernement sont plus tendus que jamais. Ils réclament des élections anticipées. DAVID MDZINARISHVILI / REUTERS
320
En pleine nuit, les équipes de secours ont fort à faire. VASILY FEDOSENKO / REUTERS
420
Au milieu des flammes, un musicien offre un instant de grâce. VASILY FEDOSENKO / REUTERS
520
Au petit matin, la place centrale de Kiev est enveloppée de givre et de la fumée des affrontements de la nuit. GLEB GARANICH / REUTERS
620
Casqués et protégés, les manifestants sont déjà à pied d'œuvre au milieu des débris de la veille. VOLODYMYR SHUVAYEV / AFP
720
Les cendres de la veille mêlées à la neige couvrent la ville d'une teinte grisâtre, comme sur cette statue du coach de football Valeri Lobanovski. VOLODYMYR SHUVAYEV / AFP
820
Au petit matin, des femmes collectent des pierres qui ont servi de projectiles. VOLODYMYR SHUVAYEV / AFP
920
Malgré le froid, les affrontements se poursuivent. Ici, un homme jette une pierre, dans le centre de Kiev. VASILY MAXIMOV / AFP
1020
D'autres ont des armes légèrement plus sophistiquées, comme ces feux d'artifice. EFREM LUKATSKY / AP / SIPA
1120
Là, un homme tire sur une sorte de lance-pierre géant et artisanal. DARKO VOJINOVIC / AP / SIPA
1220
Objectif : envoyer des cocktails Molotov sur les forces de l'ordre. Plus de 150 policiers ont été blessés. SERGEI GRITS / AP / SIPA
1320
A proximité des feux, le masque à gaz est de rigueur. VASILY MAXIMOV / AFP
1420
Des manifestants les alimentent régulièrement en pneus. SERGEI GRITS / AP / SIPA
1520
Ces derniers dégagent une épaisse fumée noire. SERGEI GRITS / AP / SIPA
1620
Les écrans de fumée servent notamment à se protéger de la police, tout comme ces boucliers. SERGEI GRITS / AP / SIPA
1720
Au milieu des affrontements, plusieurs prêtres de différentes confessions. SERGEI GRITS / AP / SIPA
1820
Et voici l'un des leaders de l'opposition, Vitaly Klitschko, venu appeler au calme. Les manifestants lui ont promis une trêve de quelques heures. "Je reviendrai ici à 20 heures (19 heures en France) et vous rendrai compte des négociations", a promis l'ancien champion du monde de boxe, cité par l'agence Interfax. VASILY FEDOSENKO / REUTERS
1920
Pendant ce temps, à Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine, des bougies sont allumées en mémoire des manifestants tués. YURIY DYACHYSHYN / AFP
2020
Dans la ville, des Ukrainiens manifestent en souvenir des victimes avec des portraits. YURIY DYACHYSHYN / AFP
Vous êtes à nouveau en ligne