Ukraine : que va faire Vladimir Poutine?

(Maxim Shemetov Reuters)

Aucune réaction officielle de Moscou depuis la destitution de son allié, le président ukrainien, ce samedi. Vladimir Poutine devrait vivre très mal le rapprochement entre l'Ukraine, qui a une très longue histoire commune avec la Russie, et l'Europe. Il aurait déjà ordonné une pause dans le versement des aides à Kiev.

Entre l'Ukraine - et plus particulièrement l'Ukraine orientale - et la Russie, c'est une histoire qui remonte à 1664 rappelait ce dimanche matin l'historienne Hélène Carrère d'Encausse sur France Info. D'autant qu'elle est "le berceau de la Russie, c'est là que la Russie
est née."
Et quand elle compare avec tous les autres pays de l'est qui se sont détachés de l'Union soviétique pour rejoindre l'Europe, elle souligne qu'aucun n'avait appartenu à l'histoire de la Russie.

Mais elle pense que la Russie est un "pays raisonnable ", qu'il n'y aura pas d'intervention militaire, que Vladimir Poutine, plutôt que de continuer à soutenir Viktor Ianoukovitch, va chercher un autre interlocuteur.

Pour Moscou, ce qui est "inconcevable, ce n'est pas que l'évolution de l'Ukraine se fasse non
pas vers l'Europe. Mais vers l'Europe, contre elle" (Hélène Carrère d'Encausse)

Laurent* Chamontin, un autre spécialiste du monde
russe, est globalement sur la même ligne, celle d'une réaction prudente. Mais d'après ses informations, "
il y a au moins une réaction de la Russie. Elle a fait
une pause dans le versement de son aide à l'Ukraine. C'est un moyen de
pression, de se positionner comme un acteur incontournable dans cette crise.
De défendre ses intérêts en Ukraine ". Mais ce n'est pas, selon lui,  un "geste va-t-en-guerre". *

La Russie avait aussi promis à l'Ukraine un crédit de 15 milliards de dollars, dont seuls 3 mds ont été versés. Et la réduction d'un tiers du prix du gaz russe.

Vous êtes à nouveau en ligne