Ukraine : les séparatistes de l'Est maintiennent leur référendum

(Konstantin Chernichkin Reuters)

Alors que Vladimir Poutine avait demandé mercredi le report du référendum d'autodétermination des séparatistes de l'est de l'Ukraine, les 78  députés de la république auto-proclamée de Donetsk comme les pro-russes de Slaviansk et Louhansk ont maintenu ce scrutin. Dans l'intervalle, Kiev avait annoncé la poursuite des opérations militaires. 

 "Nous appelons les représentants de l'Ukraine du sud-est, les partisans d'une fédéralisation de ce pays, à différer le référendum prévu pour le 11 mai" avait déclaré mercredi le président russe.

A LIRE AUSSI ►►► Ukraine : Poutine envoie des signes de détente

Un peu plus tard, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov avait ajouté une condition à ce report : "Et si  Kiev à son tour arrête son opération militaire et prend des mesures pour lancer un dialogue, alors cela peut sortir l'Ukraine de cette situation, qui en ce moment ne fait qu'empirer."

Un référendum confirmé à "100% des voix"

Vladimir Poutine n'a pas été entendu. "Le référendum aura lieu le 11 mai", a déclaré Miroslav Roudenko, coprésident de la "République populaire de Donetsk" proclamée par les militants pro-russes. Et  Denis Pouchiline, le chef de cette république de Donetsk, a précisé que cette date avait été "approuvée à 100%". Les séparatistes de Slaviansk et Louhansk ont pris la même décision selon l'agence de presse Ria.

Dans l'intervalle, depuis Kiev, le secrétaire du Conseil de
sécurité nationale et de défense, Andriï Paroubiï avait été clair : "L'opération antiterroriste va se
poursuivre, quelles que soient les décisions (sur le
référendum) des groupes subversifs ou terroristes de la région
de Donetsk." 

Ce référendum "aggraverait la situation" (UE)

"Nous insistons avec force sur le fait que ce référendum ne doit pas se tenir " car "il aggraverait encore la situation " et "pourrait mener à une nouvelle escalade" , a déclaré Maja Kocijancic, la porte-parole du service diplomatique de l'UE.