Ukraine : les pro-russes gagnent du terrain

(Vasily Fedosenko Reuters)

Après Donetsk, une autre grande ville est tombée aux mains des séparatistes pro-russes : Lougansk, la capitale de la province la plus orientale de l'Ukraine. Le siège de l'exécutif est occupé, tout comme le parquet et la télévision. Des hommes ont ouvert le feu sur le QG de la police locale... Une douzaines de villes de l'est de l'Ukraine sont désormais occupées par les pro-russes.

A l'est, le chaos. Les violences des séparatistes pro-russes gagnent du terrain. A Lougansk, capitale de la province la plus orientale de l'Ukraine, tout près de la frontière russe, qui compte un demi-million d'habitants, plusieurs symboles de l'Etat ont été attaqués mardi.

Quelque 3.000 personnes ont d'abord manifesté devant le siège des services de sécurité, sans que les forces de l'ordre n'interviennent. Puis la préfecture régionale a été prise d'assaut, et le drapeau russe hissé sur le toit. "Nous ne voulons pas de cette junte de nazis qui a pris le pouvoir à Kiev. Moi, je veux que mes enfants et mes petits-enfants grandissent en Russie !", expliquait l'une des manifestantes.

Un grand nombre d'entre eux s'est alors dirigé vers le siège régional de la police, pris d'assaut. Les policiers ont cette fois riposté, avec des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes. Avant de finir par évacuer les lieux dans la soirée, désarmés...

Le bassin minier du Donbass sous contrôle

Cette opération semble donner aux séparatistes pro-russes le contrôle d'une deuxième capitale régionale dans l'est de l'Ukraine. Ils maîtrisent déjà en grande partie la province voisine de Donetsk, où ils ont proclamé une "République populaire de Donetsk" et annoncé la tenue d'un référendum d'autodétermination le 11 mai.

►►► A lire aussi : REPORTAGE | La destitution du directeur de la TV de Donetsk

La prise de Lougansk permet à ces séparatistes de contrôler l'intégralité du bassin minier du Donbass, frontalier de la Russie, où de vastes complexes sidérurgiques fournissent environ un tiers de la production industrielle de l'Ukraine.

Au total, les forces pro-russes occupent désormais les bâtiments officiels d'une douzaine de villes.

"Nouvelle Russie"

Cette région se trouve au coeur de ce que le président russe Vladimir Poutine a récemment désigné comme la "nouvelle Russie" ("Novorossiya"), reprenant un terme datant de l'époque de l'expansion tsariste aux XVIIIe et XIXe siècles.

Le président par intérim, Olexandre Tourtchinov, dénonce "l'inaction" , voire la "trahison"  des forces de l'ordre : "Les événements dans l'Est ont illustré l'inaction, l'impuissance et parfois la trahison criminelle des forces de l'ordre dans les régions de Donetsk et de Lougansk" .

Vous êtes à nouveau en ligne