À Bruxelles, un sommet déterminant sur l'avenir du Royaume-Uni dans l'UE

France 2

Correspondant à Londres, Loïc de La Mornais commente les attentes du Premier ministre britannique sur la question migratoire pour rester dans l'Union.

Ce 18 février, le Premier ministre britannique est à Bruxelles pour un sommet européen majeur. David Cameron attend des concessions de l'UE sur la question des migrants, sans quoi il menace d'un départ du Royaume-Uni de l'Union européenne. Si les points de discorde sont dans l'ensemble négociables, "le vrai problème, c'est l'immigration : David Cameron veut limiter l'immigration intra-européenne au Royaume-Uni, c'est-à-dire l'arrivée de ressortissants français, polonais...", commente Loïc de La Mornais, correspondant de France 2 à Londres.

L'apport des travailleurs européens

Le Premier ministre veut également supprimer les allocations sociales des citoyens européens pendant quatre ans. "Mais cela est discriminatoire, inacceptable pour Bruxelles. (...) Le vrai problème aussi, c'est que, tous les chiffres le montrent, ces travailleurs européens apportent beaucoup à l'économie britannique, beaucoup plus qu'ils ne lui coûtent", complète le journaliste. Surtout, la crise migratoire autour du pourtour méditerranéen pourrait remettre en cause ce "Brexit" : si Londres sort de l'UE, les migrants n'auraient plus besoin de passer par l'Europe. Cameron a lui-même avoué que des camps comme celui de Calais pourraient alors se transposer au Royaume-Uni.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne