Après le double attentat d'Ankara, 10 000 personnes manifestent contre le régime en Turquie

Des Turcs manifestent, le 10 octobre 2015 à Ankara (Turquie), après le double attentat-suicide qui a visé une manifestation pro-kurde quelques heures plus tôt.
Des Turcs manifestent, le 10 octobre 2015 à Ankara (Turquie), après le double attentat-suicide qui a visé une manifestation pro-kurde quelques heures plus tôt. (SERTAC KAYAR / REUTERS)

Au moins 95 personnes ont été tuées et 246 blessées lors d'un double attentat-suicide qui a visé des militants proches de la cause kurde venus dénoncer la reprise du conflit.

"Nous connaissons les meurtriers""Erdogan meurtrier"... Quelque 10 000 personnes ont manifesté, samedi 10 octobre au soir, à Istanbul pour dénoncer la responsabilité du gouvernement islamo-conservateur dans le double attentat meurtrier qui a visé samedi matin un rassemblement pour la paix organisée par l'opposition prokurde à Ankara, samedi matin.

Le plus grave attentat de l'histoire turque. L'attaque a fait au moins 95 morts et 246 blessés. Elle est la plus grave jamais commise dans le pays. Le gouvernement turc a décidé de décréter trois jours de deuil national.

 L'opposition prokurde visée. Le double attentat a visé une manifestation organisée par l'opposition prokurde à trois semaines des élections législatives anticipées. Des milliers de militants venus de toute la Turquie étaient rassemblés pour dénoncer la reprise du conflit entre Ankara et les rebelles kurdes.

Une attaque suicide. Deux fortes explosions ont secoué les alentours de la gare centrale d'Ankara. L'attentat a très probablement été perpétré par deux kamikazes, a confirmé le Premier ministre Ahmet Davutoglu.

 

22h27 : Le bilan du double attentat-suicide d'Ankara s'élève désormais à 95 morts, indique le Premier ministre turc.

22h21 : @Ju1 : Il est très hasardeux, pour l'heure, de désigner des responsables du double attentat survenu ce matin à Ankara. Mais comme nous l'indiquons dans cet article, le rassemblement qui a été visé était notamment organisé par le principal parti prokurde d'opposition, le Parti démocratique des peuples (HDP).

Or, le Parti de la justice et du développement (AKP) d'Erdogan, au pouvoir en Turquie, attaque régulièrement l'HDP. De passage à Strasbourg il y a cinq jours, le président turc avait ainsi vertement critiqué la formation prokurde devant les membres de la diaspora.

20h16 : On peut effectivement voir des manifestants s'en prendre aux forces de l'ordre après l'attentat à Ankara, comme ces manifestants actuellement à Istanbul. En quoi le gouvernement serait-il responsable ? Parce que les victimes étaient majoritairement kurdes ?

19h59 : Alors qu'à Paris, une manifestation de solidarité avec les victimes de l'attentat d'Ankara a réuni plusieurs centaines de personnes, quelque 10 000 manifestants ont défilé dans les rues d'Istanbul.

Elles dénoncent la responsabilité du gouvernement dans le double attentat meurtrier survenu ce matin.




(OZAN KOSE / AFP)

19h40 : Elles ont voulu dire leur solidarité autant que leur colère. Environ 500 personnes ont manifesté à Paris pour dénoncer le double attentat qui a ensanglanté Ankara. Les manifestants étaient kurdes pour la plupart, indique Le Figaro. Il y avait aussi Jean-Luc Mélenchon.

17h47 : Comment la double attaque d'Ankara survenue ce matin s'est-elle déroulée ? Qui était visé ? Doit-on y voir un lien avec les prochaines législatives turques ? Notre journaliste Benoît Zagdoun répond à toutes ces questions dans un article.



(ADEM ALTAN / AFP)

17h45 : Après Manuel Valls, au tour de François Hollande d'exprimer sur Twitter ses condoléances au peuple turc après le double attentat d'Ankara.

17h12 : Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu indique que l'organisation Etat islamique, le PKK ainsi qu'un parti d'extrême-gauche figurent sur la liste des organisations suspectées d'avoir commandité le double attentat d'Ankara survenu ce matin.

16h52 : Le Premier ministre turc, qui s'exprime actuellement, ajoute que les premiers éléments de l'enquête indiquent que l'attentat d'Ankara a "très probablement" été perpétré par deux kamikazes.

16h47 : La Turquie décrète trois jours de deuil national après le double attentat d'Ankara, annonce le Premier ministre Davutoglu.

16h21 : Sur Twitter, Manuel Valls publie un message de soutien aux victimes de l'attentat survenu ce matin à Ankara.


Avec 86 morts et 186 blessés, il s'agit de l'attaque la plus meurtrière de l'histoire de la Turquie, rapportent nos confrères du Guardian.

15h04 : Médias d'opposition muselés, responsables du parti de la démocratie des peuples (HDP, pro-kurde) arrêtés, menaces d'annulation du scrutin : cet article du Monde vous explique en détail pourquoi cet attentat "jette une ombre sur les prochaines législatives" en Turquie, prévues le 1er novembre.

14h59 : Des "billes d'acier" ont été retrouvées sur le lieu de l'explosion, selon la correspondante du Monde, à Ankara. Un élément qui atteste "de l'intention de faire un maximum de victimes".

14h56 : Les autorités turques annoncent que l'attentat perpétré ce matin pendant une manifestation pacifique, à Ankara, a fait 86 morts et 186 blessés.

14h53 : Le bilan de la double explosion à Ankara monte à 86 morts, annonce le ministre de la Santé turc.

13h37 : Une journaliste de l'agence Reuters publie des photo de la zone frappée par un attentat, à Ankara, ce matin.

13h21 : Le président François Hollande condamne "l'odieux attentat terroriste" commis à Ankara, dans un communiqué de l'Elysée.

12h59 : Le président turc Recep Tayyip Erdogan condamne une "attaque haineuse", après la double explosion d'Ankara.

11h38 : La police tire en l'air pour disperser des manifestants, en colère après l'explosion d'Ankara.

11h26 : Le premier bilan officiel de la double explosion qui a secoué une manifestation à Ankara s'élève à 30 morts et 126 blessés, selon le ministère de l'Intérieur turc.

10h52 : Les autorités turques disent enquêter sur la piste d'un attentat-suicide.

10h56 : La double explosion qui s'est produite dans le centre d'Ankara est une "attaque terroriste", selon les responsables gouvernementaux turcs.

10h47 : Sur ces images, on peut voir des manifestants danser en se tenant les mains et en chantant, lorsque deux explosions retentissent, semant la panique.


10h35 : Sur Twitter, plusieurs internautes racontent que la police utilise des gaz lacrymogènes, pour disperser les manifestants, alors qu'une explosion a fait au moins 20 morts, près de la gare d'Ankara.


10h21 : L'explosion a fait au moins 20 morts et 100 blessés, selon les médias turcs. Les corps des victimes ont été recouverts de drapeaux.



(SERHAN BASCUHADAR / ANADOLU AGENCY / AFP)


10h06 : Le nombre de victimes est encore très incertain. L'AFP évoque "au moins 10 morts", citant comme source des médias turcs. Reuters, qui cite l'agence turque Dogan, annonce "au moins 20 morts". D'autres sources dénombrent en outre des dizaines de blessés.

09h59 : Des milliers de personnes étaient rassemblées dans le centre d'Ankara quand le milieu du cortège a été frappé par une ou plusieurs explosions. Ces militants étaient rassemblés pour un meeting du Parti démocratique des peuples (HDP), mouvement pro-kurde.

09h50 : Le bilan est incertain, mais des témoins évoquent une douzaine de morts au moins.


09h49 : L'origine de ces explosions est encore inconnue, mais la chaîne de télévision CNN Türk précise qu'elles surviennent avant une manifestation pacifiste contre la reprise des violences entre les forces de sécurité turques et les séparatistes kurdes, dans le sud-est du pays.

09h48 : Deux explosions ont secoué un carrefour du centre d'Ankara, la capitale turque, faisant de nombreuses victimes, annonce l'agence de presse Dogan.

Vous êtes à nouveau en ligne