Trois Français victimes de l'incendie à la frontière espagnole

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Un violent incendie ravage le nord-est de l'Espagne depuis dimanche soir. Trois Français et un Espagnol ont été tués et une vingtaine de personnes blessées dans ces deux feux de forêts, où au moins 12.000 hectares ont été brûlés près de la frontière française. L'incendie qui continue de progresser en Espagne est maîtrisé sur le versant français des Pyrénées.

Le feu qui est parti dimanche vers 19h près de Port-Bou en Catalogne
espagnole est en voie d'être contrôlé côté français selon les pompiers. Le
bilan est pour l'instant de quatre morts, tous Français et d'une vingtaine de
blessés. Un homme et sa fille de 15 ans ont été tués après avoir sauté d'une
falaise
pour échapper aux flammes non loin de Port-Bou. Un homme de 75 ans, que l'on a tout d'abord décrit comme un Français mais qui a finalement été identifié ce soir comme Espagnol, a succombé à une crise cardiaque dans l'Alt Emporda. Une
quatrième personne, un Français âgé de 64 ans, très grièvement brûlé dimanche, a succombé lundi à ses blessures.

150.000 personnes confinées chez elles

L'autoroute A9 Barcelone-Perpignan,
fermée dimanche à la mi-journée, a été rouverte vers 10h dans les deux sens de circulation puis à nouveau coupée en debut d'après-midi avant d'être enfin réouverte à 16h.
En revanche, le franchissement de la frontière franco-espagnole par la route
départementale D900 restait fermé lundi matin. Face à l'urgence, et ne pouvant évacuer les habitants des environs, les autorités ont décidé de confiner chez elles plusieurs milliers de personnes vivant dans neuf localités de la région de l'Alt Emporda, au sud de la frontière, en leur demandant de fermer hermétiquement portes et fenêtres.

Les pompiers espèrent qu'à
partir de la mi-journée, la tramontane, qui souffle du nord-ouest, laisse place
à un vent d'est soufflant depuis la Méditerranée et apportant de l'air plus
humide, qui pourrait faciliter leur travail. Les incendies de forêt et de
broussailles sont particulièrement nombreux cette année dans la région,
où l'hiver a été le plus sec depuis environ 70 ans.

 

Vous êtes à nouveau en ligne