Trente personnes inculpées de "terrorisme" après des affrontements en Macédoine

Deux garçons regardent à travers un trou dans le mur d\'une maison causé par des combats, à Kumanovo, en Macédoine, le 11 mai 2015.
Deux garçons regardent à travers un trou dans le mur d'une maison causé par des combats, à Kumanovo, en Macédoine, le 11 mai 2015. (ARMEND NIMANI / AFP)

Ces combats entre forces de l'ordre et un groupe armé ont fait 22 morts, à Kumanovo, près de la frontière avec le Kosovo.

Après deux jours d'affrontements en Macédoine, la justice entre en scène. Elle a inculpé, lundi 11 mai, pour "terrorisme" 30 personnes arrêtées en raison de leur implication dans de violents combats qui ont opposé les forces de l'ordre à un groupe armé, dans le quartier à majorité albanaise de Kumanovo, près de la frontière avec le Kosovo. Ces heurts ont fait 22 morts.

Les assaillants font partie d'un "groupe terroriste particulièrement dangereux", dont les membres sont sous mandat d'arrêt international, a indiqué la police macédonienne. 

De précédents affrontements

"Les suspects sont accusés de terrorisme pour avoir mis en danger l'ordre constitutionnel et la sécurité". Certains d'entre eux sont accusés de "possession illégale d'armes et d'explosifs", a indiqué le parquet.

Ces affrontements interviennent quelques semaines après qu'un groupe armé d'Albanais venus du Kosovo a pris possession, le 21 avril, d'un petit commissariat de police à la frontière nord de la Macédoine. Ses membres réclamaient la création d'un Etat albanais sur le territoire de cette ex-république yougoslave.

Vous êtes à nouveau en ligne