Travail détaché : l'UE divisée

France 3

Si les négociations sur le travail détaché piétinent depuis un an en Europe, c'est parce que tous les pays n'ont pas les mêmes intérêts.

En Autriche, le premier pays visité par Emmanuel Macron, le président français va trouver un allié sur cette question des travailleurs détachés. Comme Paris, Vienne souhaite une refonte globale de la directive européenne. Emmanuel Macron n'est pas isolé. Il y a l'Allemagne, les Pays-Bas, les pays scandinaves qui veulent revoir au plus vite ce système pour empêcher le dumping social des pays de l'est de l'UE.

L'Est devrait lâcher

L'offensive française suscite une levée de boucliers, notamment en Pologne, qui envoie chaque année près de 500 000 travailleurs détachés. Mais peu à peu, la Pologne comme ses voisins roumains ou bulgares devraient lâcher du lest, car ils souffrent aussi du départ des travailleurs les plus qualifiés. Cet exil pénalise leur économie, conclut Amaury Guibert, le correspondant de France Télévisions, qui s'exprimait depuis Berlin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne