Emploi : les travailleurs détachés visés par Macron

France 2

Comment limiter le nombre de chômeurs alors que l'Unedic s'attend à 900 000 destructions d'emploi cette année. Emmanuel Macron, qui recevait les partenaires sociaux mercredi 24 juin à l’Élysée, propose de réserver la place aux travailleurs français.

Les travailleurs détachés sont dans le viseur du président. Ils sont venus d'autres pays d'Europe et coûtent moins cher aux entreprises françaises. Alors que les licenciements pourraient se multiplier, Emmanuel Macron joue la carte de la préférence nationale pour l'emploi face aux syndicats.

Des contrôles plus stricts

Plus de 228 000 travailleurs détachés sont sur le sol français. A l'avenir, il faudra choisir. Si une entreprise veut bénéficier du chômage partiel ou supprimer des emplois, le recours aux travailleurs détachés sera limité. Si une entreprise ne déclare pas correctement les travailleurs détachés, le chantier ou l'activité sera immédiatement suspendu. Ces mesures inquiètent dans plusieurs secteurs comme l'agriculture, les transports, le BTP ou l'industrie qui ont souvent recours au travail détaché.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne