Traité européen : Mélenchon appelle à manifester pour un référendum

(FAYOLLE/SIPA Autre)

Le leader du Front de gauche, adversaire du traité budgétaire européen, a appelé dimanche à une manifestation nationale pour exiger un référendum. Le gouvernement compte faire adopter le traité par le Parlement en octobre, malgré les oppositions dans ses rangs.

"Tous à Paris pour montrer la force qui dit 'non'. Non ! Non ! Le référendum ! ", a scandé Jean-Luc Mélenchon dimanche en clôturant les "Estivales citoyennes" du Front de gauche à Saint-Martin-d'Hères (Isère). L'ex-candidat à la présidentielle appelle à manifester pour réclamer l'organisation d'un référendum sur la ratification du traité budgétaire européen.

Jean-Luc Mélenchon s'est également adressé aux personnalités qui se sont déclarés contre le traité : "Eva (Joly, EELV), viens, marche en tête de la manifestation et s'il y a un problème je veux bien être à la queue ", a-t-il lancé, s'adressant également au chef de file des sénateurs Europe Ecologie-Les Verts, Jean-Vincent Placé, et à la sénatrice PS Marie-Noëlle Lienemann.

Avant Jean-Luc Mélenchon, le secrétaire national du PCF Pierre Laurent avait martelé à la tribune que le traité européen "est à la ligne près celui signé par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ".

Ce traité constitue "un progrès considérable"

Cette question divise également au sein du Parti socialiste, réuni ce week-end pour son université d'été à La Rochelle. A un mois de l'examen du traité européen au Parlement, plusieurs leaders socialistes ont appelé au rassemblement derrière François Hollande, tandis que d'autres réclament des éclaircissements sur le texte.

Arnaud Montebourg a estimé dimanche qu'il "est impossible de voter contre " ce texte, car il constitue "un progrès considérable " dans "le combat pour la croissance " en Europe. Le ministre du Redressement productif a défendu notamment sa renégociation par François Hollande fin juin.

Il y a fort à parier que ce projet de loi sur le pacte budgétaire européen, qui doit être présenté le 19 septembre en conseil des ministres, sera un des sujets épineux de la rentrée.

72% des Français souhaitent un référendum

Selon un sondage CSA à paraître lundi dans l'Humanité, 72% des sondés souhaitent être consultés par référendum et 23% ne le souhaitent pas.

Les sympathisants du Front de gauche sont plus favorables à ce référendum (80%) que les sympathisants de droite (75%) et que les sympathisants du Parti socialiste (66%), selon ce sondage réalisé les 21 et 22 août auprès d'un échantillon représentatif de 998 personnes âgées de 18 ans et plus.

Vous êtes à nouveau en ligne