Terrorisme : le pape François refuse d'associer islam et violences

(Le pape François à bord de l'avion qui le ramène à Rome © Filippo Monteforte/AP/SIPA)

Dans l'avion qui le ramenait à Rome dimanche soir, le pape François a expliqué qu'il n'était "pas juste" et "pas vrai" d'associer islam et violences.

"Je pense qu'il n'est pas juste d'identifier l'Islam à la violence. Ce n'est pas juste et ce n'est pas vrai " a répondu le pape François interrogé sur l'assassinat mardi du père Jacques Hamel, tué par deux extrémistes musulmans.  "Je pense que dans presque toutes les religions, il y a toujours un petit groupe fondamentaliste ", a-t-il dit. "Il y en a chez nous ", a-t-il dit, évoquant le catholicisme. Pour le pape, le responsable c'est plutôt le "dieu argent "  : "Je sais qu'il est dangereux de le dire, mais le terrorisme s'épanouit lorsqu'il n'y a pas d'autres options et lorsque l'argent devient dieu et que c'est lui qui est au centre de  l'économie du monde et non la personne. C'est la première forme de terrorisme. C'est du terrorisme contre toute l'humanité. "

"Il n'est pas juste d'identifier l'Islam à la violence. "Ce n'est pas juste et ce n'est pas vrai" (pape François)
--'--
--'--

Et il pose la question : "Je me demande pourquoi tant de jeunes Européens ont été privés d'idéaux, ne travaillent pas. Alors, ils se tournent vers la drogue, l'alcool ou s'engagent dans l'EIIL " (Daech).

A LIRE AUSSI ►►► Grande veillée de prière aux JMJ en Pologne