VIDEO. L'arche de confinement sur le réacteur de Tchernobyl est mise en place pour une centaine d'années

Etaient présents mardi, pour inaugurer cette structure unique, Petro Porochenko, le président ukrainien, Nicolas Caille, directeur du projet Novarka et Xavier Huillard, PDG de Vinci. 

La plus grande structure terrestre mobile jamais construite coiffe désormais la centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine. Le nouveau dôme, mis en place mardi 29 novembre, devra isoler pendant une centaine d'années le réacteur n°4 et son sarcophage endommagé.

Le 26 avril 1986, la fusion du réacteur de la centrale de Tchernobyl avait projeté dans l'atmosphère des nuages chargés de particules radioactives. Ce fut alors la catastrophe la plus grave de l'histoire du nucléaire civil, avec ses 50 000 déplacés. Des tonnes de béton avaient alors été coulées à la hâte sur le réacteur pour stopper la propagation des particules radioactives.

Un travail des entreprises françaises Vinci et Bouygues

Une solution plus durable devenait indispensable, avec une mise à l'étude en 2001 qui a abouti à l'arche de confinement inaugurée ce mardi. La construction de l'ouvrage a été réalisée par Novarka, un consortium rassemblant les entreprises françaises Vinci Construction et Bouygues Construction, pour un coût de deux milliards d'euros. Etaient présents le président ukrainien Petro Porochenko, Nicolas Caille, directeur du projet Novarka, et le PDG de Vinci Xavier Huillard. Une quarantaine de pays ont participé au financement du projet, coordonné par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).

Vous êtes à nouveau en ligne