Une vodka produite à Tchernobyl, sans traces de radioactivité

FRANCE 3

Une équipe de chercheurs britanniques est parvenue à produire une vodka sur les terres de Tchernobyl (Ukraine), sans aucune trace de radioactivité.

"Atomik", son nom, empreint d'une ironie toute volontaire, annonce la couleur. Des chercheurs britanniques et ukrainiens ont conçu une vodka à partir de récoltes contaminées près de la centrale nucléaire de Tchernobyl qui avait explosé en 1986. Pourtant l'exploitation est toujours interdite depuis l'accident, sauf pour la culture à petite échelle.

Une vodka à vocation sociale

Le pari aurait pu relever de la folie. "On ne veut pas juste abandonner la terre. Nous utilisons celle-ci de manière diverse et variée. Et nous pouvons produire quelque chose sans rien de radioactif", souligne Gennady Laptev, docteur à l'Institut hydrométéorologique (Ukraine). Cette vodka était pourtant bien radioactive à l'origine. Mais les chercheurs ont mis au point une technique de distillation permettant d'éliminer la radioactivité. Le professeur Jim Smith, officiant à l'université de Portsmouth (Royaume-Uni), se veut rassurant : "Deux des meilleurs laboratoires du monde ont cherché des traces de radioactivité sans en trouver." Désormais, les scientifiques veulent créer une association à vocation sociale et espèrent lancer la production d'Atomik à petite échelle cette année.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne