Voir la vidéo
FRANCE 2

Nucléaire : un accident en Russie ?

L'institut de radioprotection et de sureté nucléaire (IRSN) a détecté des traces infimes d'un produit radioactif : le ruthénium-106. Il a été repéré à proximité des stations de Nice (Alpes-Maritimes), La Seyne-sur-Mer (Var) et Ajaccio (Corse-du-Sud) entre le 27 septembre et le 13 octobre, à des doses insignifiantes pour la santé humaine. D'après les calculs des chercheurs européens basés sur les relevés de radioactivité, mais aussi sur différents modèles météorologiques, la source radioactive serait située au sud de l'Oural. Le nuage a ensuite progressé vers le sud de l'Europe. Pour le moment, les Russes démentent toute implication.

Un accident ?

Pour les spécialistes français, la fuite ne proviendrait pas d'une centrale nucléaire, ce serait un accident. Soit en fabriquant du ruthénium, soit en cherchant à le recycler. Une pollution qui ne doit pas être sous-estimée. La CRIIRAD, laboratoire indépendant de recherche sur le risque nucléaire, ne s'inquiète pas pour la santé des Français, mais s'alarme des incertitudes autour de cette fuite et son origine. "Ce qui est vraiment très inquiétant, c'est que plus d'un mois après, on ne sait toujours pas exactement d'où viennent ces émissions radioactives", déplore Bruno Chareyron. A priori, les seules personnes dont la santé a pu être menacée sont les habitants vivant dans un rayon de 40km à proximité de la fuite. À ce jour, le nuage n'est plus détectable dans l'atmosphère. Le mystère reste entier.

Le JT
Les autres sujets du JT
plus