Économie : l'Europe craint l'appétit chinois

Une des préoccupations de l'Europe, ce sont les investissements croissants de la Chine sur le contient. Le président chinois, Xi Jinping, sera en France ce week-end. En attendant, il est arrivé en Italie pour signer un accord sur les routes de la Soie afin de faciliter les échanges commerciaux. Une mesure qui dérange.

Les 28 en Europe réfléchissent à une stratégie ensemble pour faire face à la menace que fait peser la Chine sur l'économie européenne. Une première. "La Chine est à la fois un partenaire, un concurrent, parfois déloyal pour les Européens, avec ses entreprises d'État subventionnées", explique Pascal Verdeau, correspondant de France Télévisions à Bruxelles. "La Chine est aussi un rival et possède une faim de loup. Elle cible les infrastructures de transport et les ports. Plus de 90 % du commerce entre l'Union européenne et la Chine passe par le commerce maritime", ajoute le journaliste.

Préserver les secteurs sensibles

Mais si certains pays accueillent les capitaux à bras ouverts, d'autres se méfient. "L'Union européenne doit d'ailleurs de se doter d'un mécanisme de contrôle des investissements étrangers. Objectif : préserver les secteurs sensibles comme la robotique et les télécommunications", dit Pascal Verdeau. Alors, bientôt l'heure du réveil européen ?

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne