UE : les chefs d'État et de gouvernement doivent nommer leurs dirigeants

France 2

Déjà échaudés par une nuit de marchandage, les chefs d'État européens ont de nouveau rendez-vous mardi 2 juillet pour déterminer l'attribution des postes clés. 

Difficile de se mettre d'accord à 28. Les négociations vont reprendre mardi 2 juillet à 11 heures après l'échec du week-end. Malgré 18 heures de tractations, les chefs d'État n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur l'attribution des postes clés. Un échec fustigé par Emmanuel Macron. "Aucun résultat n'a été trouvé et je pense que c'est une très mauvaise image que nous donnons à la fois du Conseil et de l'Europe. Personne ne peut être satisfait de ce qui vient de se passer après tant d'heures", a déploré le président de la République français. 

Un compromis avait pourtant été trouvé

Dimanche pourtant, un compromis soutenu par le couple franco-allemand était en passe de faire consensus. Arrivée en tête aux européennes, la droite du PPE refuse le compromis qui prive son chef de fil de la présidence de la Commission. Plusieurs États-membres d’Europe de l’Est ont bloqué l'accord, s'estimant mal représentés. La situation n'est pas pire qu'en 2014, il avait fallu pas moins de quatre sommets pour que les 28 parviennent à s'accorder. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne